Xavier Mars, start-upperde l’ozonification

Conseiller municipal de la nouvelle majorité, Xavier Mars a monté cet été une société proposant des services de désinfection des espaces clos.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Xavier Mars et son associée Farah Hamidani sont convaincus que leur projet de canon à ozone aura de l’avenir bien après le covid.


Etre élu, c’est se mettre au service des autres. Membre de la nouvelle majorité municipale, Xavier Mars a souhaité faire de même dans sa nouvelle vie professionnelle. Après un passé dans la gestion d’entreprises et dans l’agriculture, ce Villeneuvois a monté en mai dernier une société baptisée « Xavier Mars Ozonification ». Outre son état civil facilement repérable dans l’intitulé, le néologisme qui suit est plus mystérieux. Il s’agit en réalité d’un procédé utilisant l’ozone pour assainir et désinfecter les espaces clos. Vous l’aurez compris, il est notamment question du covid-19. « Avec la pandémie qui se propageait dramatiquement, je me suis posé une question aussi égoïste qu’universelle : comment protéger mes enfants. Comme je suis un féru de sciences et de nouvelles technologies, j’ai commencé à me documenter. C’est là que j’ai découvert les incroyables propriétés de l’ozone », explique l’entrepreneur. L’utilisation de ce gaz, aussi appelé trioxygène en raison de sa formule chimique (O3), n’est pas nouvelle. Les premières études et expériences remontent au milieu du 19ème siècle. Puis sa cote est progressivement retombée. Xavier Mars souhaite aujourd’hui le remettre sur le devant de la scène avec « des solutions sanitaires innovantes ».


Forts développements en perspective

Avec ses générateurs à Ozone, « XMO » cible particulièrement les collectivités – pas Villeneuve-sur-Lot afin d’éviter tout conflit d’intérêt. Le principe est le suivant : l’entreprise vend ses appareils avec une formation des agents qui les utiliseront puis fait souscrire un abonnement mensuel comprenant des contrôles réguliers du bon fonctionnement et surtout une « certification ». « L’idée, c’est que nos clients soient autonomes dans l’utilisation au quotidien. Nos machines peuvent être fixes pour les lieux ayant des besoins réguliers voire quotidiens ou mobiles pour des bureaux ou des salles de réunion par exemple. En traitant avec les collectivités, on touche aussi les équipements municipaux tels que les gymnases qui sont très fréquentés par la population. » En garantissant une désinfection à 99,9%, la société tient à apporter un fort sentiment de sécurité.

Autre aspect intéressant, le modèle économique choisi. Xavier Mars Ozonification a été construite comme une start-up. L’activité n’en est encore qu’à ses balbutiements mais laisse envisager de forts développements. « A ce jour, nous utilisons des appareils déjà existants sur le marché. Toutefois, en parallèle, nous travaillons déjà sur nos prototypes maison qui pourront entrer en fabrication très prochainement. Et la production sera villeneuvoise grâce à la société CMV. C’est important de pouvoir faire rayonner notre territoire », assure le patron. Ce dernier travaille également sur la normalisation de sa fameuse certification pour en faire le modèle de référence dans toute la France et même ailleurs. « Je suis persuadé que notre technologie peut conquérir un très large public et qu’elle a de l’avenir. Dans cette crise, il y a ceux qui pensent que tout va s’arrêter un jour prochain et que l’on retrouvera une vie normale. Et puis il y a les autres, comme moi, qui estiment que nos habitudes vont changer et que d’autres virus pourront nous toucher, sachant qu’il y a déjà la grippe ou la gastro. D’où l’importance d’avoir des solutions efficaces déjà en place », avance-t-il.

Pour l’accompagner dans cette aventure, Xavier Mars s’est entouré de plusieurs associés (sept à ce jour) dont une autre élue de la République en la personne de Farah Hamidani, suppléante du député de la troisième circonscription. Séduite par le projet, elle officie aujourd’hui comme « ambassadrice », mettant à profit son important réseau pour développer l’activité. D’importantes levées de fonds sont programmées pour la fin d’année.


Une démarche solidaire

Dès le premier euro gagné, Xavier Mars compte reverser 10% du chiffre d’affaires (et non pas des bénéfices) à des associations qui seront désignées par les clients eux-mêmes. Une façon de s’inscrire dans un cercle vertueux.


Renseignements //

Xavier Mars Ozonification,

13 rue d’Agen à Villeneuve-sur-Lot

07 67 93 81 50

xaviermarsxmo@gmail.com



226 vues0 commentaire