Walygator se dévoile aux visiteurs

Le parc d’attractions installé à Roquefort a finalement rouvert ses portes au public samedi 12 juin. Les premiers curieux ont pu découvrir sa nouvelle identité, sur le thème de l’aventure.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Benoît Baylocq, directeur marking, communication et ventes, a présenté la nouvelle mascotte du parc : Waly.


Après une rude année pour l’ensemble des parcs d’attractions, cette saison 2021 est on ne peut plus attendue. Peut-être encore plus pour l’ex-Walibi Sud-Ouest qui a rouvert ses portes samedi 12 juin après de longs mois d’attente, sous une toute nouvelle identité dévoilée en novembre dernier : Walygator. Après avoir investi les lieux pendant 28 ans, le célèbre kangourou laisse place à un alligator (ou dinosaure selon l’interprétation de chacun). Pour rappel, le groupe espagnol Aspro-Ocio, spécialisé dans le loisir, avait racheté le parc agenais il y a cinq ans à la Compagnie des Alpes. Le choix s’est à l’époque porté sur le maintien de l’enseigne Walibi, qui s’était offert un lifting avec un nouveau site internet, un relooking de sa mascotte et un nouvel univers musical à travers de nouveaux personnages. Mais rapidement, l’équipe a ressenti le besoin de s’émanciper de cette licence pour développer une nouvelle marque. « Walygator appartient à notre groupe, et est déjà implantée dans le Grand Est en Moselle. Il nous a semblé cohérent de proposer cet univers dans le Sud-Ouest afin de créer une unité territoriale. Ça a été au passage l’occasion de retravailler son identité pour la moderniser », explique le directeur Sylvain Chatain. C’est donc un nouvel environnement qui a été installé tout au long de l’hivernage. A quelques jours de l’ouverture, les équipes mobilisées sur le chantier étaient à pied d’oeuvre pour peaufiner les derniers détails. La mascotte, Waly, a pu rencontrer les premiers visiteurs venus nombreux en ce week-end caniculaire, curieux de découvrir ce nouvel univers, voulu dépaysant. « Ce qui compte pour les familles, au-delà des attractions, c’est d’être immergées dans un environnement, tout l’intérêt d’un parc à thème comme le nôtre. Avec Walygator, le côté aventure est vraiment mis en avant, pour que chacun se mette dans la peau d’un explorateur », souligne Benoit Baylocq, directeur marketing, communication et ventes.


Une nouvelle zone par an pour les cinq

prochaines années

Si les attractions restent les mêmes, malgré quelques changements de noms à noter pour retirer toute connotation à Walibi, de nouvelles zones à thème vont être dévoilées progressivement. Au total, cinq verront le jour sur les cinq prochaines années. C’est la première fois que le parc accueillera du public tout en continuant ses travaux en coulisses... « In fine, l’expérience sera totalement différente de Walibi. On ne s’interdit rien pour continuer de surprendre nos visiteurs », confie le directeur. Pour ce cru 2021, la première zone a été dévoilée, appelée « terre de vikings », dans la partie où se trouvent notamment le Drakkar et Scratch. Des énigmes sont déjà mises en place pour donner des indices sur la prochaine thématisation. Cette année, le directeur espère à minima faire une aussi belle saison que l’année dernière, à savoir 170 000 visiteurs. « La salle du château restera fermée au mois de juin, tout comme le cinéma. Nous allons nous concentrer sur l’accueil extérieur pour assurer la sécurité de tous. » D’autres projets sont déjà dans les cartons pour Walygator, comme des nocturnes prévues à Halloween les 31 octobre et 6 novembre. « Pour la première fois, nous ouvrirons jusqu’au 7 novembre, avec de multiples animations au programme », souligne Sylvain Chatain. De son côté, Aqualand accueillera de nouveau du public dès le 3 juillet prochain.


Objectifs visiteurs en 2021 //

170K à Walygator
100K à Aqualand

L’info insolite !

Le costume de la nouvelle mascotte du parc, Waly, a été conçu par la créatrice des costumes et des masques de l’émission Mask Singer diffusée sur TF1. Cette dernière avait déjà réalisé celle du parc Astérix.



Contrairement aux salles de concerts, théâtres et autres, le passeport sanitaire n’est pas obligatoire pour se rendre à Walygator comme dans tout autre parc de plein air.

48 vues0 commentaire