Villenueve-sur-Lot // Un bac pro vente en apprentissage à Villeneuve

Le CFPvi inaugure pour la rentrée prochaine un nouveau cursus en partenariat avec Sud Management. Celui-ci doit permettre de répondre aux besoins de recrutement des entreprises locales.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Les dirigeants du CFPvi et de Sud Management se réjouissent de pouvoir répondre aux besoins des entreprises.


Les circuits courts ne sont pas l’apanage du secteur agroalimentaire. Ça marche aussi pour la formation et l’emploi. Les entreprises aimeraient bien pouvoir se revendiquer « locavores », mais encore faut-il pouvoir trouver de la main d’œuvre sur le territoire. Les villes moyennes comme Villeneuve-sur-Lot n’étant pas les mieux pourvues en formations qualifiantes, il faut souvent chercher les candidats ailleurs. Heureusement, grâce à Sud Management et au CFPvi*, l’offre étudiante tend à s’étoffer dans ce quart nord-est du département. En associant leurs forces, ces deux organismes ont pu donner naissance à un tout nouveau Bac professionnel « métiers du commerce et de la vente ». Ce diplôme est certes déjà proposé au lycée Georges-Leygues, mais cette version possède l’avantage de se dérouler sous la forme d’un contrat d’apprentissage. Les élèves alternent ainsi chaque semaine entre 15 heures de cours théoriques à l’école et 20 heures de mise en application en entreprise.


15 à 20 jeunes environ par promotion dans ce bac pro. Le directeur du CFPvi, Thierry Morales, affirme disposer de contrats prêts à signer pour chacun, « même si c’est l’employeur qui a le dernier mot pour le recrutement ».

Ils bénéficient d’une rémunération allant de 27% à 100% du Smic selon leur âge et leur avancement. Pour les employeurs, c’est aussi une recette très intéressante, tant au niveau des compétences que de l’aspect financier. « Le principal apport de l’apprentissage, c’est de pouvoir façonner les jeunes à la vie de l’entreprise. Avec l’enseignement traditionnel en formation initiale, en dépit de quelques stages ponctuels, on observe parfois un décalage très important », souligne Alain Brugalières, président de la Chambre de commerce et d’industrie ainsi que de Sud Management.

Proximité avec des entreprises

A l’origine de la création de ce nouveau bac pro, on retrouve justement beaucoup de chefs d’entreprise qui semblent apprécier la formule. « Beaucoup d’acteur économiques de l’arrondissement nous ont confié leurs difficultés à recruter. Il y a la grande distribution alimentaire et non-alimentaire mais aussi des petits commerces », confie Vincent Bonningues, conseiller formation au CFPvi. Désormais, ils pourront piocher dans ce réservoir de talents 100% villeneuvois.

Du côté de Sud Management, on se félicite de cette décentralisation de l’enseignement. « La formation est un outil de développement économique. A ce titre, il nous paraît très important de renforcer notre présence territoriale et la proximité avec les entreprises. Après Agen et Marmande, on tenait vraiment à se développer ici. A terme, on ira très certainement vers un BTS », révèle Jean-Jacques Molinié, le directeur de l’emblématique école de commerce lot-et-garonnaise.

Considéré auparavant comme une voie de garage, à tort, l’apprentissage est en train de se tracer une voie royale en villeneuvois !


*CFPvi : centre de formation professionnel du Villeneuvois


Une subvention « Covid » pour les apprentis

Afin d’inciter les entreprises à recruter des apprentis malgré la crise, le gouvernement a mis en place un plan de relance qui prévoit des aides pour les employeurs. Ceux-ci se verront verser pour la première année de contrat une somme de 5000€ si l’apprenti est mineur. S’il est majeur, la subvention grimpe jusqu’à 8000€. De quoi compenser une bonne partie du salaire de ces jeunes.


Portes ouvertes

Afin que les jeunes et leurs familles puissent découvrir le contenu de ce bac pro vente et commerce en apprentissage, une journée portes ouvertes sera organisée dans les locaux du CFPvi le 9 juillet de 9h à 19h.


91 vues0 commentaire