Villenueve-sur-Lot // L’art est public : un caféassociatif au haras

Arnaud Tartinville, Dorothée Labbas et Eric Mittard ont créé une association socio-culturelle bâtie autour d’un concept unique et bouillonnant dans la très belle enceinte du haras de Villeneuve.

De notre journlaiste : Dimitri Laleuf

Arnaud Tartinville est le président et fondateur de L’Art est public qui doit démarrer son activité au début du mois d’août après des mois de travaux pour aménager ce lieu.


En dehors des patients de la maison de santé, peu de gens s’aventurent dans l’enceinte du haras national. Pourtant, depuis que la Ville a récupéré ses droits de propriété au prix d’une longue bataille judiciaire contre l’Institut français du cheval et de l’équitation, le magnifique parc est accessible à tous. Les activités commencent à s’y développer. Et c’est sur l’aile ouest que ça bouge le plus.

Après plusieurs mois de travaux, les touches finales sont apportées à ce qui pourrait bien devenir l’un des lieux les plus bouillonnants de toute la bastide. Trois compères – Arnaud Tartinville, Dorothée Labbas et Eric Mittard – ont créé l’association L’Art est public avec l’intention d’y créer un café aux multiples visages.


De l’animation en permanence

La grande salle, décorée avec beaucoup de soins dans un esprit cosy, mêlant l’ancien et le moderne grâce aux meubles et objets chinés, est une invitation à la curiosité et au partage. « C’est d’abord un endroit où l’on doit avoir plaisir à se poser. Tous les gens qui ont l’habitude de manger seuls chez eux ou dans leur voiture peuvent y venir gratuitement avec leur repas, on les accueille avec grand plaisir. Si cela peut permettre de recréer du lien, c’est une grande victoire pour nous », assure Arnaud, en qualité de président. Le grand comptoir permet de venir se désaltérer – sans alcool en journée. Les mélomanes pourront aussi faire un tour dans la boutique de vinyles d’occasion. La scène au fond de la pièce permettra quant à elle d’accueillir très régulièrement des soirées ciné-club et du spectacle vivant, des concerts au stand-up en passant par le théâtre, la lecture et d’autres disciplines encore. « On compte faire venir des artistes de renommée nationale à l’image de San Sévérino ou Camille Bazbaz autant que des locaux », indique Arnaud. Même chose pour les deux salles d’exposition attenantes. Enfin, L’Art est public a également vocation à accueillir, là encore gratuitement, d’autres assos ou institutionnels qui cherchent un lieu pour des animations en lien avec la philosophie maison.


La culture comme levier d’action sociale

Ce grand mais cohérent melting-pot doit permettre de remplir plusieurs objectifs. En plus de redynamiser la rive gauche de Villeneuve et plus particulièrement un site emblématique de la cité, l’ambition est de pouvoir lever des fonds pour mener de nobles actions : femmes victimes de violences, prévention de la délinquance, séniors isolés et bien d’autres.... « On a imaginé un modèle économique un peu alternatif. Le système de subventions est très bien et très efficace mais on souhaite, en complément, pouvoir se montrer plus réactifs grâce à des fonds propres générés par nos activités : la vente de boissons, de disques et de places pour nos rendez-vous phares. »

Avant même son ouverture programmée pour le début du mois d’août, L’Art est public s’impose déjà comme un établissement à part. Si le cocon qui lui sert d’écrin n’y est pas étranger, l’état d’esprit et la détermination de ses créateurs en sont le principal ingrédient. « Aux Villeneuvois maintenant de s’en emparer pour en faire une belle aventure collective », souligne Arnaud !


Renseignements //

L’Art est public

Aile ouest du haras national

Ouvert du mardi au samedi à partir du mois d’août

Infos au 05 47 66 81 58 ou au 06 50 63 86 71



39 vues0 commentaire