Villeneuve/Lot // Orpéa a 30 ans, et toujours toutes ses dents

La résidence de la Tour de Pujols, appartenant au groupe Orpéa, fête cet été ses trois décennies d’existence. Dans le contexte très difficile que nous traversons, les belles initiatives qui y sont menées redonnent le sourire.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

En dépit du contexte sanitaire, la résidence villeneuvoise maintient les activités pour ses pensionnaires afin que la joie perdure.


Sale temps pour les Ehpad... 2020 aura été une année noire entre un coronavirus dévastateur chez les personnes âgées, un confinement douloureux pour le moral et une harassante canicule. Cependant, du côté de la résidence Orpéa « la Tour de Pujols », l’heure n’est pas à la sinistrose mais bien aux sourires. En effet, l’établissement fête ses 30 ans d’existence. S’il ne peut pas être célébré comme espéré étant donné le contexte, cet anniversaire symbolique est néanmoins accompagné du plus beau des cadeaux, comme l’explique la directrice Christine Da Silva. « On a eu la chance de pouvoir traverser l’épisode épidémique sans déplorer le moindre cas parmi nos résidents. » Et si l’hécatombe a pu être évitée, ce n’est pas seulement une question de chance ou de localisation.


30 ans d’existence

« Le groupe a bien anticipé la crise, ce qui nous a permis de mettre en place les gestes barrières bien avant les consignes nationales », précise Christine Da Silva. Autre réussite importante de cette maison de retraite villeneuvoise : la création d’un dispositif ingénieux - un espace séparé en deux par une vitre en plexiglas avec des téléphones pour communiquer - pour permettre aux familles de venir sans faire prendre le moindre risque à qui que ce soit. L’Ehpad s’est aussi très rapidement doté de tablettes numériques pour faire de la visioconférence entre les résidents et leurs proches. Sans oublier le déploiement plus rapide que prévu d’un réseau social « made in Orpéa » où chaque sénior peut tenir son journal de bord et relater ses activités au quotidien. « On a tout fait pour qu’il n’y ait pas de coupure, enfin le moins possible, avec le monde extérieur. Et le gros avantage, c’est que l’on va pouvoir pérenniser la plupart de ces solutions », se réjouit la directrice. Aujourd’hui, l’ambiance est au beau fixe et cela impacte positivement la santé des quelque 80 séniors présents.


Belle implication des équipes

Rien de tout cela n’aurait été possible sans la remarquable implication des équipes dans cette période si déterminante. Au sein de la cinquantaine de salariés qui œuvre au quotidien pour faire tourner cette grosse machine, chacun a pris son rôle très au sérieux. « Personne n’a fait défection, insiste d’abord Christine Da Silva. Mieux encore, tout le monde a accepté de mettre sa vie personnelle entre parenthèses en ne rentrant plus à la maison en cours de journée ou encore en évitant au maximum de faire les courses pour ne pas être vecteur de contamination. Certains ont largement dépassé leurs fonctions. En effet, comme on ne pouvait plus faire rentrer d’intervenants extérieurs pendant le confinement, on a par exemple des salariés qui se sont improvisés coiffeurs pour le maintien de la dignité. Ce sont des attentions très importantes dans la vie de nos résidents, qui ont par ailleurs été saluées par la population, les associations et les entreprises avec des gestes de solidarité très concrets. »


Personne n’a fait défection. Mieux encore, tout le monde a accepté de mettre sa vie personnelle entre parenthèses et certains ont même largement dépassé leurs fonctions. Christine Da Silva, directrice de la résidence villeneuvoise Orpéa, au sujet de l’implication de ses salariés au plus fort de la crise du Covid-19.

Des évènements internes (repas festifs, carnaval, fête foraine, crêpes-party...) ont été maintenus afin de conserver le plus de joie possible dans ce contexte anxiogène, où le décompte des morts en Ehpad rythmaient les journaux télévisés... Au sein de cette résidence de la Tour de Pujols, c’est la vie qui a définitivement pris le dessus.


80 résidents

Et ce n’est pas près de s’arrêter avec les développements à venir. « Nous menons depuis 30 ans une politique d’investissements constants et de rénovations régulières, tant sur le plan du confort que de l’esthétique. Cela va se poursuivre avec une belle surprise à venir pour les familles. Les résidents sont ici chez eux, c’est important qu’ils puissent le ressentir vraiment », note Christine Da Silva.


50 salariés

Trois décennies après sa construction, l’établissement villeneuvois est plus vaillant que jamais. Certains pensionnaires, arrivés dans les années 90, sont toujours là pour en témoigner ! Ils le feront d’ailleurs lors du repas anniversaire programmé en septembre prochain.

59 vues0 commentaire