Villeneuve/Lot // Après un été studieux, la municipalité prête pour la rentrée

La nouvelle équipe municipale dirigée par Guillaume Lepers est déjà active sur de nombreux fronts afin de pouvoir d’aborder le mois de septembre et les suivants dans une dynamique de relance.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Avant que les élèves ne reprennent possession des lieux, élus et services municipaux ont fait une inspection des travaux finis dans les écoles.


Les écoles dans les starting-blocks

Parmi les petites traditions municipales, la visite des écoles par les élus marque l’approche de la rentrée. Pendant que les enfants attendus début septembre profitent des derniers jours de vacances, la nouvelle équipe faisait le tour du propriétaire ce lundi 17 août du côté de Clément-Marot. Le maire Guillaume Lepers et une partie de son état-major ont ainsi réalisé un état des lieux des travaux lancés par leurs prédécesseurs ces derniers mois dans les différents établissements de la commune. Entre rénovations, nouveaux aménagements et équipements, la Ville a déboursé pas moins de 200 000 euros pour cet exercice, dont 30% de subventions du Département.

A titre d’exemple, un self-service a été mis en place dans l’école Marot. A l’exception de Jean-Jaurès dont la configuration ne le permet pas, tous les établissements villeneuvois disposent donc désormais de ce système. Celui-ci offre de nombreux avantages : des services plus fluides et donc moins de bruit, plus de choix pour les enfants, une plus grande autonomie et moins de gaspillage (environ 30%) sans compter le gain de confort pour les agents. Villeneuve confirme son avance en matière d’alimentation scolaire puisque qu’elle respecte les critères de la loi Egalim depuis 2014 avec ses 26% de bio et 25% de produits écoresponsables et locaux. Le prochain pas ira vers l’instauration de deux menus végétariens chaque semaine (contre un à ce jour). « C’est un sujet très important », confirme Guillaume Lepers.


Un plan d’action à venir

Les différents chantiers ont aussi permis de rafraîchir les classes et les espaces communs. Le numérique poursuit son développement avec l’achat de nouveau matériel et notamment l’équipement informatique des classes de CE1-CE2 après celles des « grands ». La sécurisation des écoles avec un programme spécifique touche quant à elle à sa fin.

Au rayon des améliorations figurent enfin l’isolation et les économies d’énergies. Si la situation a déjà considérablement évolué, il reste cependant d’importants efforts à fournir, en particulier au niveau des toitures. Les problèmes d’infiltrations restent récurrents. « Nous allons mettre en place un plan d’action pour les prochaines années qui établira l’ensemble des besoins avec un ordre de priorité. C’est important d’avoir une vision claire vis-à-vis des parents », indique le maire. Concernant les temps d’activités périscolaires, pas de changement pour cette année. Ce qui n’empêchera pas la majorité actuelle de « mener une réflexion approfondie avec tous les acteurs » pour déterminer si les rythmes scolaires doivent être maintenus en l’état ou non. Une décision devrait être prise au plus tard en avril, comme le confirme Patrica Suppi, adjointe en charge de la réussite éducative. L’élue confirme par ailleurs préparer la rentrée selon la circulaire du 10 juillet. Celle-ci laisse envisager des conditions quasi-normales auxquelles il faut rajouter la distanciation, les gestes barrières, des circulations sans croisement et des masques pour les enseignants et personnels (élèves seulement à partir de 11 ans). « Si jamais les conditions se durcissent, nous sommes également prêts, dans la continuité de ce qui a été fait en juin dernier », révèle Patricia Suppi.


L’école Guy-de-Scorailles enfin livrée

Outre les petites et moyennes retouches apportées ici et là, l’extension de l’école de Courbiac constitue un chantier à part. Celui-ci, démarré en juin 2019, aura mobilisé une enveloppe globale de 700 000 euros. Malheureusement, les intempéries du début d’année puis le confinement sont venus perturber le calendrier. Les travaux touchant à leur fin, une inauguration sera réalisée le 1er septembre.


Une municipalité sur le front tout l’été

Avec un second tour le 28 juin, la nouvelle équipe municipale s’est passée de trêve estivale afin de se mettre au travail au plus vite. Guillaume Lepers avait dégagé trois grandes priorités pour le mandat à venir : la sécurité, la propreté et l’attractivité. Avec une vie nocturne agitée cet été, le premier point a été très rapidement abordé avec des mesures choc. Renforcement de la police municipale avec des patrouilles jusqu’à 2h du matin, ajout et réparation de caméras, personnel actif devant la vidéosurveillance la nuit, liens accrus avec la police nationale… Et ce n’est pas encore fini. « Je milite en ce moment pour obtenir la création d’une BAC sur le secteur Villeneuve-Pujols-Bias. J’ai pris mes responsabilités en tant que maire, je souhaite maintenant que l’Etat nous accompagne dans nos efforts », souligne Guillaume Lepers.

Le chantier propreté a lui aussi été lancé avec les services techniques de l’Agglo. « Il faut distinguer la propreté de la ville et le problème de la collecte des déchets, indique le premier édile. Concernant la collecte, j’ai demandé aux équipes de remplir quatre objectifs. Le premier consiste à répertorier les points de tension. En découlera la proposition d’un nouveau schéma de ramassage plus optimisé. Ensuite, il y aura un effort de sensibilisation plus important auprès de la population, et pas seulement les écoles. Enfin, parce qu’on aura déjà balayé devant notre porte, on pourra se permettre de verbaliser avec plus de fermeté pour en finir avec le laxisme. Il y aura probablement de la vidéosurveillance à certains endroits qui se transforment en déchetterie sauvage ainsi qu’une accélération des dispositifs payants sur lesquels nous sommes en retard par rapport aux collectivités environnantes. » En centre-ville, la municipalité augmente le désherbage, accélère l’évacuation des déchets et le nettoyage tout en procédant à quelques rappels à l’ordre. « On commence déjà à voir les choses bouger », se réjouit Guillaume Lepers. Ces deux piliers sont pour lui des préalables à la relance de l’attractivité commerciale (voir ci-après).


Déjà la tête à Noël avec l’envie de « marquer le coup »

Si la crise sanitaire a rendu cet été très particulier, les nouveaux élus villeneuvois entendent bien rattraper le coup dès cet hiver avec des festivités de fin d’année spectaculaires. « Je suis un enfant de l’est de la France, je tiens donc à ce que Noël soit féérique. Je veux restaurer cette magie dans la bastide et la faire rayonner », confie Guillaume Lepers.

L’adjointe en charge de l’attractivité commerciale, Béatrice Vaquier, s’attelle à cet important dossier dès aujourd’hui aux côtés du service évènementiel de la commune. « On veut retrouver un véritable évènement populaire et cohérent, ce qui n’était plus le cas ces dernières années, estime-t-elle. Cela passe par une ambiance, de la décoration, de la musique et des animations régulières. On va remettre la mairie au centre pour coordonner l’ensemble avec en fil conducteur la dynamique commerciale. C’est une période stratégique pour tout le monde, on ne peut pas passer à côté. On aura ce rôle fédérateur auprès de tous les acteurs économiques et associatifs, dont l’Ucav. »

L’ambition affichée est de « marquer le coup avec quelque chose de grand » dès cette édition 2020, si les conditions le permettent. La mairie promet des animations pour tous les âges, à la fois ludiques et commerciales. La patinoire sera bien de retour, tout comme les chalets. Il y aura toutefois des nouveautés. Par exemple, les exposants du marché – qui aura droit à une nouvelle appellation – devront impérativement respecter la thématique Noël, qu’ils soient producteurs, revendeurs ou artisans d’art. « On va privilégier le local mais si un fabricant de santons de Provence veut venir, il sera accueilli », illustre Béatrice Vaquier.

Une bonne partie du programme va demeurer secrète encore quelques mois, « histoire de conserver un peu de suspense ». Mais on peut déjà affirmer que le marché de Noël débutera le 5 décembre pour une durée de 3 semaines (4 pour la patinoire).

Afin de financer toutes ses idées puisées dans des villes où la magie perdure chaque hiver, la Ville devra faire preuve d’ingéniosité. Privatiser un peu plus souvent la patinoire pour les entreprises et associations fait partie des pistes.

La promesse est belle. Reste maintenant à transformer l’essai.

La nouvelle équipe municipale veut faire des festivités de Noël un moment fort à Villeneuve et promet de belles évolutions dès cette année 2020.

89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube