Villeneuve deviendra une ville étudiante... virtuelle

Candidate pour accueillir un « campus connecté », la Communauté d’agglomération du Grand Villeneuvois a reçu une réponse favorable de l’Etat.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Le dispositif Campus Connecté permettrait à des jeunes de ne pas quitter Villeneuve pour suivre des cursus post-bac.


Si les joies de vivre en milieu rural sont nombreuses, l’absence de cursus universitaire n’en fait pas partie. Les jeunes sont peut-être enthousiastes à l’idée de quitter le nid pour faire leurs études dans une grande métropole, mais la réalité financière rattrape de nombreuses familles. Assumer un logement et ce nouveau train de vie en plus des frais d’inscriptions parfois élevés implique de gros sacrifices. Les bourses et les allocations de la Caf – quand on en bénéficie – ne suffisent pas toujours. Et lorsque l’on fait face à l’échec ou à une erreur d’orientation, la situation devient vite intenable. C’est pourquoi le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a décidé de mettre en place un nouveau dispositif, baptisé « Campus connecté ». L’objectif est de pouvoir suivre, près de chez soi, des formations à distance dans l’enseignement supérieur tout en bénéficiant d’un accompagnement, d’un emploi du temps, d’une carte d’étudiant... et ainsi reconnecter aux études des jeunes qui, sans cela, n’auraient probablement pas entrepris ces cursus. En 2019, treize lieux-pilotes ont été labellisés, en l’occurrence des villes moyennes (de 4000 à 45 000 habitants) éloignées des grands centres universitaires.


Un projet qui transcende la politique

L’ancienne majorité à la Communauté d’agglomération du Grand Villeneuvois, présidée à l’époque par Patrick Cassany, a ainsi décidé de se porter candidate pour accueillir à son tour un campus connecté. Une initiative poursuivie par les successeurs. Un groupe « projet » emmené par le nouveau président Guillaume Lepers a défendu le dossier devant un jury le 12 novembre dernier. La réponse de l’Etat vient de tomber. La CAGV est retenue pour cet appel à projets. Elle deviendra donc officiellement une terre de formation universitaire. Si les besoins en termes de formations et de poursuite d’études ont bien sûr été relevés, la synergie créée avec l’université de Bordeaux d’une part et les établissements publics et privés du territoire d’autre part, notamment les lycées Georges-Leygues et Sainte-Catherine, a été un élément déterminant. Preuve que tous les acteurs locaux sont impliqués avec beaucoup de détermination. Pour cette seconde vague de sélection, l’Agglomération fait partie des 15 lauréats retenus en France par les ministères concernés et les partenaires du dispositif.

Un comité de pilotage se réunira dans les prochaines semaines pour travailler sur le lieu pressenti d’implantation de ce futur campus, dont le fonctionnement sera financé en grande partie par l’État et la Banque des territoires. La collectivité a par ailleurs déjà sollicité la Région pour devenir partenaire de l’opération.


Ouverture espérée

dès 2021

« L’objectif des élus est très clair : une ouverture à la rentrée 2021. La création et l’ouverture d’un campus connecté est un enjeu majeur pour contribuer à l’attractivité du territoire. Il permettra aux jeunes bacheliers d’accéder à l’enseignement supérieur et d’obtenir des diplômes universitaires très diversifiés, sans avoir à quitter leur lieu de vie. Une bonne nouvelle également pour les familles qui n’auront pas à financer des logements et des transports coûteux vers les grandes villes universitaires », précise la nouvelle présidence dans un communiqué.

Cette concrétisation, en attendant qu’elle soit effective, aura aussi des incidences positives à d’autres niveaux. Avec des élèves déjà sur place au moment de chercher des stages et de valider des diplômes, les entreprises locales auraient plus facilement accès à des personnels qualifiés. En outre, la ville, ses restaurants, ses bars et ses commerces bénéficieraient du dynamisme d’un véritable campus…



29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube