Une saison culturellequi se veut plus populaire

La nouvelle majorité appose pour la première fois sa patte sur la saison culturelle. Outre la volonté de cohésion entre toutes les structures de la ville, la programmation se veut plus populaire.

De notre journaliste Dimitri Laleuf

Chimène Badi sera l’une des vedettes de ce début de saison au théâtre.



C’est dans un drôle de contexte que le théâtre Georges-Leygues s’apprête à démarrer une nouvelle saison. Entre les deux derniers exercices largement amputés par les périodes de confinement/restriction et le licenciement surprise de la directrice Emmanuelle Delbosq, la principale structure culturelle de la ville a connu des heures plus fastes. Malgré cela, la municipalité tient à repartir du bon pied, en espérant cette fois échapper aux reports et annulations. C’est surtout la première fois que la nouvelle majorité peut vraiment apposer sa patte sur la programmation. Cette mouture 2021, supervisée par l’adjointe Sylvie Rongier avec le concours des équipes du service culturel, veut impulser « une nouvelle dynamique ». Et cela commence par la communication avec un support unique, le magazine « Villeneuve Culture(s) », regroupant l’ensemble des projets portés par le théâtre bien sûr mais également la bibliothèque, le musée de Gajac, le centre culturel, les archives et le patrimoine historique. La Ville préfère le tir groupé plutôt que le morcellement. Selon le maire Guillaume Lepers : « Après la période que nous avons vécue, nous pouvons retenir une leçon : nos concitoyens n’ont pas envie de culture, ils en ont besoin. »

Le festival littéraire « Villeneuve se livre » en ouverture (24-26 septembre) en est le parfait symbole, puisqu’il a mobilisé toutes les énergies disponibles. Outre le plateau de près de 70 auteurs dont la marraine Clelia Ventura et le parrain David Foenkinos, le public pourra assister à des rencontres/débats, des ateliers pour enfants, des animations de rue, une exposition au musée, des concerts et une pièce.


Une programmation« accessible »

Pour le reste du menu, l’ambition est claire ! « Nous sommes partis de ce que les gens aiment, et non pas de ce que nous prétendrions leur imposer. Les spectacles que nos avons programmés s’adressent à tous, de tous âges, de toutes conditions, sans prérequis, avec une vraie exigence dans la qualité des artistes invités. Je suis fière et heureuse de pouvoir promettre aux familles villeneuvoises une saison variée, exigeante et accessible », souligne Sylvie Rongier.

Accessible notamment grâce au prix des billets qui resteront inchangés. Accessible aussi grâce au nouveau site pour les réservations en ligne avec choix des places, sans priorité. Quant aux différentes esthétiques, la municipalité mise sur « l’équilibre », entre théâtre, danse et musique, œuvres classiques et contemporaines, grandes vedettes et talents émergents... Si le jeune public et les familles bénéficient d’une attention particulière, les publics dits plus ciblés ne sont pas non plus oubliés avec, par exemple, le retour du jazz avec des soirées dédiées.

Parmi les têtes d’affiche de cette première partie de saison, on notera la venue de la Lot-et-Garonnaise Chimène Badi (12 octobre), Jean-Pierre Darroussin (15 octobre), Linda Lemay (16 novembre), Julie Gayet et Judith Henry (5 décembre), Igit (11 décembre) ou encore Stellia Koumba (15 décembre).


Renseignements //

www.ville-villeneuve-sur-lot.fr ou directement à la billetterie du théâtre Georges-Leygues :

les lundi, jeudi, vendredi de 13h45 à 17h30, les mardi, mercredi de 9h à 12h et de 13h45 à 17h30

Renseignements au 05 53 40 49 49 ou par mail :tgl.billetterie@mairie-villeneuvesurlot.fr




Brèves //


La maison Forte clôture sa saison sur une note positive

A défaut de pouvoir proposer la deuxième édition de ses rencontres cinématographiques « Plein champ » à cause de la crise sanitaire, le tiers-lieu de Monbalen ne souhaite pas renoncer au débat. C’est pourquoi la Maison forte organisera du 17 au 19 septembre un nouvel Ovni questionnant la place de l’humain dans son environnement social et naturel. « C’est le dernier événement que nous organisons cette saison, explique Bruno Caillet, cofondateur de la structure. C’est pour nous une manière de boucler une année 2021 très particulière et, on l’espère, d’ouvrir les prochaines sur des perspectives un peu nouvelles et assez motivantes. Ce Champ magnétique sera un débat-performance, un objet un peu bizarre mais avec plein de gens bien qui viennent d’horizons locaux et nationaux. Un façon de faire la synthèse de tout ce qui nous est arrivé de bien cette année, notamment le fait que nous soyons labellisés Fabrique de territoire par l’Agence nationale de cohésion territoriale. »

Au programme : du cinéma, de la cuisine, des causeries radiophoniques et des performances musicales. Fidèle à son envie de dessiner un monde meilleur dans un état d’esprit positif et constructif, la Maison forte continue de surprendre par ses initiatives.

Renseignements //

http://la-maison-forte.com/



Pujols fait sa « faîtes du sport »

Ce samedi 11 septembre après-midi, le village perché mettra en avant son très dynamique tissu associatif avec un événement baptisé « fête du sport / faîtes du sport ». Sur le plateau de Lacassagne où les équipements sportifs ne manquent pas, des ateliers d’initiation et des démonstrations seront proposés à tous les publics. Pêle-mêle, on retrouvera du basket, du tennis, du badminton, du taekwondo, du VTT et cyclotourisme, de la pétanque, de la randonnée, du rugby, de la zumba et encore bien d’autres choses. Le rendez-vous est donné de 14h à 17h.



Marcel Garrouste n’est plus

Figure emblématique de la politique lot-et-garonnaise, Marcel Garrouste est décédé dimanche 5 septembre à l’âge de 100 ans. Maire de la commune de Penne d’Agenais de 1971 à 1983, conseiller général, député de la troisième circonscription mais aussi paysan, docteur en droit et écrivain... Marcel Garrouste s’en est allé après une vie bien remplie, toujours au service des autres par ses engagements locaux. Il était une figure du socialisme lot-et-garonnais, adhérent du parti depuis la Libération. Depuis l’annonce de son décès, les hommages affluent de part et d’autre, principalement de sa famille politique. La rédaction de L’Hebdo adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.

63 vues0 commentaire