Une bataille judiciaire plus tard, Roquefort change de maire

Après une histoire de bulletins invalidés qui a secoué la commune, le candidat opposant de Jean-Louis Chau-Van a obtenu gain de cause. Il prendra prochainement la tête de la mairie.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Alain Zanardo prend connaissance du mémo juridique qui lui donne raison dans l’affaire des bulletins nuls.


Après trois mandats à la tête de Roquefort, Jean-Pierre Pin avait annoncé qu’il ne se relancerait pas dans la course aux municipales, laissant le champ libre à de nouveaux candidats. Au final, un seul tour aura été nécessaire puisque seul deux candidats se sont présentés. Le premier, Jean-Louis Chau-Van, partait en terrain connu en tant qu’adjoint au maire. Face à lui, Alain Zanardo, encarté EELV et qui comptait bien apporter du changement pour sa commune. La campagne avait bien commencé. « Tout se passait bien, nous étions tous deux très fairplay » assure Alain Zanardo. Avec des clivages très présents dans le village, datant des précédentes mandatures, tous deux avaient l’envie de rassembler les habitants. Lors du dépouillement le 15 mars dernier, les choses se corsent. Un problème de coupure des bulletins de vote va prendre des proportions démesurées. « Certains présentaient des coupures légèrement de biais. Mais le nom était parfaitement visible et ne ils ne présentaient aucun signe pouvant les qualifier de nul », explique Alain Zanardo. L’équipe de son opposant est arrivée avec un gabarit créé de toute pièce pour vérifier chaque bulletin. Ils en ont mis un grand nombre de côté pour taille non conforme... tous concernant le candidat EELV. Jean-Louis Chau-Van a donc été élu. « Arrivé à 80 bulletins éliminés, j’ai arrêté de m’insurger et j’ai dit à mes colistiers de laisser faire parce que ça devenait grossier. Au final, ce sont 233 bulletins qui ont été concernés. Sur 700 votants, c’est juste énorme. Ils ont bafoué la démocratie ! »


Des bulletins

« déclarés nuls à tort » pour le tribunal

Alain Zanardo n’en reste pas là et lance une procédure judiciaire pour se faire entendre. Si M. Chau-Van s’est appuyé sur un article du code de justice administrative pour présenter ses conclusions, celles-ci ont été rejetées. Finalement, son opposant a obtenu grain de cause. Le rapporteur public a conclu dans son mémo juridique la nécessité de réintégrer « 233 bulletins de vote ayant été déclarés nuls à tort (…) Annulation de l’élection de M. Chau-Van en qualité de conseiller communautaire et élection de M. Zanardo », peut-on lire. Et l’audience du 3 septembre dernier a validé cette décision. L’équipe ‘Démocratie et écologie pour Roquefort’ va donc prendre la tête de cette commune de 1 900 habitants. L’affaire sera bouclée lors du prochain conseil qui se tiendra début novembre. Désormais, il va falloir apaiser les tensions. « Nous voulons travailler en bonne intelligence avec les élus d’opposition. Nous savons qu’il y a des regrets, cette affaire est un drame humain. » En tout cas, nul doute que les habitants ont aussi hâte de tourner la page et d’écrire un nouveau chapitre pour leur commune. Alain Zanardo l’assure, la démocratie participative qui était le fil rouge de son programme sera respectée, pour replacer les habitants au cœur des décisions.


150 vues0 commentaire