Un dispositif de taille contre les feux de forêts

Mis à jour : il y a 2 jours

La saison des feux de forêts a débuté. Même si les pics de chaleur sont encore un peu loin, les risques sont bien présents, notamment avec les récents épisodes de gel associés aux températures au dessus des normales.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Un poste informatique dédié à la surveillance des feux de forêts permet de passer en revue les images des trois caméras installées dans le département.


"Même si nous n’avons pas encore atteint des pics de chaleur, les risques sont bien là », lance le colonel Favard, directeur adjoint du SDIS 47. Nous ne sommes qu’en avril, et pourtant la saison des feux de forêts est déjà lancée. Elle courra, comme habituellement, jusqu’à la rentrée. En Lot-et-Garonne, 43 communes sont particulièrement exposées à des risques, sur le secteur du Fumélois et de la forêt des Landes de Gascogne, partagée avec les Landes et la Gironde. Le service départemental d’incendie et de secours a présenté son dispositif pour cette nouvelle année, et n’a pas manqué d’interpeller le grand public sur un comportement responsable à adopter. « C’est l’affaire de tout le monde. Près d’un incendie sur deux est la conséquence d’une imprudence », ajoute le directeur adjoint. Chaque saison, le SDIS 47 met à disposition des ressources humaines sur le terrain, formées pour traiter cette problématique. « Nous avons des professionnels dédiés avec des officiers de haut niveau capables de commander de gros chantiers et d’accueillir des moyens aériens comme des hélicoptères bombardiers ou canadairs ». Côté matériel, une cinquantaine d’engins dont huit gros porteurs, capables de transporter jusqu’à 12 000 litres d’eau, sont aussi prêts à être déployés. Chaque jour, les professionnels du feu s’affairent dans la salle de commandement pour évaluer le niveau de risque, en lien avec France météo et la préfecture. Le week-end dernier a été marqué par le déclenchement de la vigilance orange (niveau trois sur une échelle de cinq), impliquant des mesures de restriction dans les espaces boisés des communes exposées. « L’épisode des gel a provoqué une accumulation de deux végétations sensibles aux feux de forêts. Associé à des températures au dessus des normales de saison, et des vents entre 40 et 50km/heure, voilà le cocktail détonant pour engager un feu. » A titre d’exemple, une vingtaine de pompiers ont été déployés vendredi 23 avril, sur un feu qui, même si rapidement maîtrisé, a provoqué la destruction d’un hectare en l’espace d’une heure...


Caméras et équipe tactique

pour gérer au mieux les risques

Une importance particulière est donnée aux feux naissants, pour intervenir au plus vite et limiter la propagation. « Le but est de limiter évidemment les conséquences sur les personnes, mais il y a aussi des enjeux économiques. Par exemple, on note une forte présence de panneaux photovoltaïques dans le massif des Landes. » Depuis un an maintenant, un poste dédié à la surveillance des forêts a été installé au sein du centre de Foulayronnes. « Il se trouvait auparavant à Houeillès, et nous l’avons ramené ici pour assurer une souveraineté sur l’ensemble de nos moyens », souligne le colonel Favard. Trois caméras sont installées sur le 47, pour remplacer les historiques tours de contrôle. Ajoutées aux 19 caméras côté Landes, l’objectif est de décloisonner les frontières institutionnelles entre les deux départements pour une plus grande capacité à détecter les feux. Ajoutées à une équipe de feu tactique présente dans le département, pour procéder à des contre-feux au besoin, le SDIS 47 bénéficie d’un dispositif bien rodé. « Il faut toujours avoir un coup d’avance, on ne peux pas permettre de ne pas anticiper », conclut le directeur adjoint.



11 vues0 commentaire