Un derby pour grandir

Le SUA LG reçoit son rival toulousain, actuel leader du Top 14, ce samedi en match avancé de la 19ème journée. La tâche sera rude pour des Agenais qui peuvent toutefois tirer quelques profits de cette rencontre.

Les coéquipiers de Paul Abadie devront résister aux assauts toulousains, pas une mince affaire.


A n’en pas douter, Régis Sonnes espérait un bref moment de répit dans une saison où rien, ni à lui ni à ses ouailles, ne leur est décidément épargné. Avec l’annulation des matches européens en ce premier mois de l’année 2021, le manager avait imaginé une sorte de « dry january » de la compétition. Et ce afin de régénérer un groupe, on le sait, amputé depuis de trop longues semaines de nombreux joueurs tandis que les rescapés, eux, usés jusqu’à la corde, auraient eu droit à un repos bien mérité.

Mais comme rien ne veut rire cette saison, la LNR a donc pris la décision d’avancer la venue du Stade Toulousain (voir ci-après) en ce week-end post « blue monday », soit le jour le plus déprimant de l’année.

Au vu du déséquilibre de l’affiche de ce week-end, c’est peut-être donc avec une semaine de retard que le Sporting pourrait vivre son blue monday à lui...

« Dry january », « blue monday », autant de termes anglo-saxons que le britannique Gabriel Ibitoye, aura réussi à faire entrer dans le petit dictionnaire du supporter agenais avec une facilité déconcertante : à la fois sevré de minutes de jeu sous les couleurs d’Agen par des blessures...suspectes, il aura plongé tout ceux qui attendaient de lui monts et merveilles dans une dépression digne d’Abraham Lincoln.


Course à

l’apprentissage

Reste que samedi, il faudra bien se dresser face à un Stade Toulousain plus que jamais favori dans la course à sa propre succession. Plutôt convaincants à Castres en première période il y quinze jours, les hommes du trio Sonnes-Ortiz-Mirande chercheront à franchir une marche supplémentaire en tentant de tenir tête le plus longtemps possible au voisin rouge et noir. Ce sera l’occasion pour la jeunesse agenaise (huit joueurs titulaires à priori samedi) de se frotter au must de ce Top 14. Dans la course à l’apprentissage du haut niveau à laquelle ils sont confrontés en vue de préparer des jours meilleurs, ce test grandeur nature peut s’avérer très intéressant... à condition que l’écart ne soit pas trop important. Si la victoire n’est pas indispensable – une défaite de plus ou de moins, surtout face une telle montagne, ne changerait pas grand chose – les supporters attendent de voir un Sporting consistant sur 80 minutes, un état d’esprit irréprochable et un peu d’ambition dans le jeu. Même s’il n’a plus sa saveur d’antan, surtout en l’absence de supporters dans les tribunes, ce derby reste le rendez-vous phare de la saison. Aux Bleu et Blanc de ne pas le gâcher...

Les raisons de cette rencontre anticipée

L’annulation des derniers matchs de poule des compétitions européennes a libéré des créneaux dans le calendrier. La LNR a sauté sur l’occasion pour avancer les matchs de la 19ème journée, dont la rencontre entre Agen et Toulouse. L’idée derrière cette reprogrammation est que cette affiche puisse être disputée avec les internationaux en évitant le doublon avec le match France-Galles dans le Tournoi des 6 nations, ce qui n’aurait pas fait les affaires du diffuseur du championnat domestique.


Tolot prolonge, Decron sparring-partner des Bleus

Produit de la formation agenaise, l’arrière/ailier Loris Tolot s’inscrira sur la durée dans le projet suaviste puisqu’il vient de prolonger son contrat avec le club pour les trois prochaines saisons. Depuis son retour en Lot-et-Garonne après sa parenthèse à Montauban, Loris Tolot a marqué sept essais en Top 14 et quatre en Coupe d’Europe.

La SUA voit aussi sa formation récompensée avec la convocation de son centre Nathan Decron comme partenaire d’entraînement des internationaux pour la préparation du match France-Italie dans le Tournoi. Il participera au stage qui se déroulera à Nice du 24 janvier au 4 février.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout