Un chef étoilé ambulant

Pas le temps de se laisser abattre par la situation. Le chef étoilé Benjamin Toursel a retroussé ses manches et loué un food-truck pour proposer ses mets au marché du Pin tous les dimanches.

De notre journaliste : Charlotte Charlier


L'année 2020 est bel et bien une année sombre pour les restaurateurs. A peine relancés, le second confinement tombé fin octobre a mis un nouveau coup de frein à leur activité. La livraison et le retrait de repas ont pris le relais, fort heureusement, mais ne permettent pas d’assurer le rendement habituel. Certains ont décidé d’aller plus loin... à l’instar du chef étoilé Benjamin Toursel, installé depuis 17 ans à Moirax dans sa célèbre Auberge Le Prieuré. Depuis fin novembre, le chef et son équipe ont pris leurs quartiers sur le marché du Pin avec leur ‘cuisine mobile’. « En cette période difficile, je n’avais pas envie de rester inactif... J’ai eu la volonté d’aller voir ce qui se faisait ailleurs. Le food-truck n’est pas notre cœur de métier mais on s’amuse, ça nous ouvre aussi de nouveaux horizons ! », raconte-t-il. Pas simple de passer d’un restaurant à une cuisine ambulante de 4 m2. « Notre organisation est totalement repensée parce qu’il faut s’adapter à l’espace restreint. Comme nous sommes quatre, ça bouchonne parfois autour du fourneau, confie Benjamin Toursel. C’est aussi beaucoup de travail en amont, avec la mise en barquettes qui prend un temps fou, sans compter la production le jour-J. Et il faut penser à tout avant le départ... Une fois installé sur le marché, plus possible de bouger le camion ! » Pour cette aventure, il est accompagné de sa femme Agathe et de ses cuisiniers. « C’est aussi une bonne expérience pour mon équipe, ça les fait sortir de leur cuisine. Ils sont sensibilisés au monde de l’entreprise et ses aléas qui nécessitent de rebondir rapidement pour continuer d’exister. »


Du goût et de la fantaisie dans les recettes

Dès le premier dimanche, le succès est au rendez-vous. « On a très bien bossé. Nous avons été surpris par l’impact, une queue s’est rapidement formée devant le camion ! » Pour lui, pas la peine de s’installer dans un food truck si c’est pour proposer des plats ‘classiques’. « Avec une étoile au guide Michelin, il n’est pas question de tomber dans la facilité. Les gens ont forcément une attente lors de la dégustation. »

Le croque Moirax fait déjà fureur. Au milieu de deux tranches de pain au levain, on retrouve cantal, lard fumé, crème de persil et champignons.


A la carte, on retrouve un plat du jour, une soupe travaillée et le best-seller : le croque Moirax... véritable feu d’artifice de saveurs. La recette : cantal, lard fumé, crème de persil et champignons gentiment pressés entre deux tranches de pain au levain. Ils en ont vendu pas moins de 80 en l’espace d’une journée. « On veut mettre du goût et de la fantaisie dans ce que l’on propose. Il faut que l’on retrouve la touche Toursel avec des associations incongrues. » Avec son restaurant ambulant, le chef garde le contact avec les fidèles, et part à la rencontre d’une nouvelle clientèle « qui viendra peut-être nous voir sur notre colline par la suite quand nous pourrons rouvrir », espère Benjamin. En tout cas, la fréquentation est au rendez-vous sur le marché, preuve que l’offre plaît. « Nous recevons des messages et des coups de fil de clients qui se sont régalés et nous félicitent. Les retombées sont très positives et je n’ai aucun regret d’avoir loué ce food-truck. » On ne sait pas vous, mais nous, on a déjà hâte d’être dimanche...


968 vues0 commentaire