Tribune Ferrasse : des souvenirs indélébiles

Le conseil municipal d’Agen a décidé de débuter la destruction de la mythique tribune le 3 mai 2021. Inaugurée en décembre 1972, Ferrasse laissera derrière elle 50 ans d’histoire et de souvenirs aux amoureux du SUA...

De notre journaliste : Edgar Courtine

Serge Vigano abonné historique du SUA dos à la Tribune Ferrasse


Des supporters passionnés du SUA, ont forgé au fil des années la légende de cette tribune, gardant avec eux des souvenirs inoubliables. Rencontre avec Serge, supporter historique du club depuis plus d’un demi-siècle...

Les yeux brillants au moment de rentrer à nouveau dans le stade après plus de six mois sans matchs, Serge fait partie de ces supporters qui font cette tribune. Travée E, depuis toujours, il a sa place attitrée dans son « temple ». Il se remémore les matchs, les anecdotes et les joueurs qui ont participé à sa vie d’homme liée de manière indéfectible au SUA et à la tribune Ferrasse.


Premiers souvenirs,

premiers bonheurs

Comme beaucoup d’Agenais, la passion du rugby est née d’une transmission. Très jeune, il fréquente, grâce à son père, les travées de la tribune Ferrasse. A 10 ans, en 1962, le premier titre du SUA est son premier bonheur. Son adolescence est en lien avec la domination des Bleu et Blanc qui remportent deux nouveaux Brennus en 1965 et 1966. La passion est déjà là. 50 ans plus tard, elle reste immaculée.


Plus de 1000 matchs

et 6 finales vécues

« Je ne rate pas un match du Sporting », explique-t-il. Ferrasse est une tribune à part, « tous les supporters sont à l’unisson. Quand il y a un hors-jeu flagrant Ferrasse se lève ». Serge aime la proximité de cette tribune et les échanges avec les autres abonnés, « on se rejoint entre nous à la mi-temps, c’est notre débrief ».

Les joueurs et les matchs de légende restent dans sa tête. La peur bleue qui avait traversé le Parc des Princes après la perte de connaissance de Dubroca lors de la finale 1986 perdue face à Toulouse. Les frasques et les coups d’éclats de « Caucau » qu’il considère comme l’un des joueurs les plus marquants des dernières années. Ou encore le contre de Sella en finale face à Bayonne en 1982. Comme il le dit « je suis une éponge, l’histoire du SUA fait partie de ma vie et m’accompagne. C’est mon exutoire. Sans le SUA je pourrais vivre, mais je vivrais moins bien. »

Quand on est supporter, on retient évidemment les bonheurs, mais ce qui marque le plus ce sont les grandes désillusions.

La tribune Ferrasse « moderne » lors de son inauguration le 3 décembre 1972 (Image d’archives Livre D’or du Sporting Union Agenais)


En 2002, Serge monte à Paris pour assister à la Finale face au Biarritz Olympique. « Je savais que c’était la dernière finale que j’allais voir, parce qu’avec la professionnalisation cela devenait plus difficile pour Agen. ». La défaite et le dénouement de la finale reste comme un traumatisme et se ressent encore dans son récit. Encore marqué par cette défaite, cette finale semble être un regret profond pour Serge. Comme ce revers face au rival toulousain en 2011 après un « scandale arbitral énorme ». « J’ai cru que tout Ferrasse allait envahir le terrain » confie-t-il.

Le SUA d’aujourd’hui

« Aujourd’hui, mon cœur saigne », l’impossibilité d’aller au stade alliée à la déroute sportive du SUA le peine. Cependant, il n’est pas résigné pour autant, la perspective d’un nouveau stade et d’un nouveau projet le réjouit. « Il faut rebâtir et garder notre identité l’an prochain en ProD2». L’accélération des travaux du coté de la tribune Ferrasse prévus pour le 3 mai 2021 crée forcément un pincement au cœur tant les souvenirs sont nombreux. Cependant, cet amoureux du SUA comprend la nécessité de se moderniser. « C’est le bon moment, d’autant plus avec le virus, il faut en profiter ». Il espère au plus vite retrouver Armandie et fabriquer à nouveaux des souvenirs impérissables.


2500 sièges de la tribune Ferrasse vont être offerts. La communauté d’Agglomération d’Agen participant aux frais de rénovation souhaite en faire bénéficier les clubs alentours en priorité. Le chapiteau situé derrière la tribune Ferrasse et servant aux réceptions d’après match va aussi être cédé.


334 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube