Toog : Du loisir convivial près de chez soi... et accessible à tous

Pour pallier les heures de faible affluence dans les structures de loisirs, et permettre aux clients de profiter d’activités en last-minute à prix réduit, tout en favorisant le lien social, l’Agenais Benjamin Gueroui a pensé l’application Toog, contraction de ‘Together’.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Benjamin Gueroui, accompagné de son équipe, lance un concept novateur avec l’application Toog, qui permet de réserver des activités de loisirs en dernière minute et à prix réduit.

Quand on vous dit que le Lot-et-Garonne fourmille de jeunes entrepreneurs... Très bientôt, le nom de ‘Toog’ vous sera certainement familier. Cette application mobile, pensée par le Lot-et-garonnais Benjamin Gueroui, permettra dès janvier 2022 de réserver des activités de loisirs dans l’heure et à prix réduit, seul ou en groupe, pour faire de nouvelles rencontres. Une idée inspirée de l’expérience personnelle du fondateur. « Quand j’ai eu mon bac en 2013, j’ai quitté Agen pour faire mes études supérieures à Paris. Entre-temps, ma mère a déménagé à Bergerac. Et quand je rentrais les week-ends, la seule activité que je faisais était de courir avec mon chien », plaisante-t-il. En parallèle, on constate de nos jours de plus en plus de services proposés en last-minute avec des offres de remise : transport, hôtel, coiffeur, restauration... « J’ai notamment suivi la start-up Too good to go, qui lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant des paniers d’invendus à prix cassés. » Le jeune entrepreneur de 26 ans a directement l’idée de mettre en place un système similaire pour du loisir, surpris que l’offre n’existe pas encore. « Aujourd’hui, faire des activités entre amis demande une grande organisation, pour trouver un jour et un horaire qui convienne à tous. »


La plupart des sondés ont surtout été séduits par le côté rencontre, faisant part d’un vrai besoin de spontanéité. C’est le résultat direct d’une année de liens sociaux mis à mal

D’autant que le critère budget est important à prendre en compte pour chacun. « Le loisir est la première dépense impactée quand on pense à faire des économies. Et cela va d’autant plus se ressentir avec l’inflation que nous sommes en train de connaître, ajoutée aux fêtes de fin d’année qui approchent », constate Benjamin. Toog a donc toute sa carte à jouer. Une grande phase de prospection commence alors. Il contacte plus de 200 professionnels partout en France pour leur parler du projet et penser avec eux le modèle idéal. « 99% des responsables m’ont demandé à s’inscrire directement, tandis que je n’en étais qu’au stade de la réflexion ! » Ce sera l’élément déclencheur. Benjamin se décide à quitter son poste dans la finance en juillet dernier pour se consacrer à plein temps au développement de son concept. Une levée de fonds est lancée pour accompagner le début de l’aventure.


Plus de 35 activités différentes au

démarrage

Le système imaginé présente un double avantage. Déjà pour les structures du secteur, c’est l’assurance d’une visibilité auprès d’un plus large public, mais aussi combler des créneaux horaires habituellement peu sollicités. Côté clients, c’est la possibilité de continuer à pratiquer des loisirs à prix réduit, et découvrir de nouvelles activités près de chez soi. Le tout gratuitement pour chacune des parties. Une véritable démarche gagnant-gagnant. Autre élément important, Toog c’est aussi un projet social, avec la volonté de favoriser de nouvelles rencontres, un élément très apprécié des personnes questionnées par le fondateur. « Cet été, je suis allé interroger des jeunes de 16 à 20 ans, qui étaient selon moi la seule cible pouvant être réfractaire à l’idée de réserver une activité avec des inconnus. L’aspect petit budget a attiré leur attention, mais la plupart des sondés ont surtout été séduits par le côté rencontre, faisant part d’un vrai besoin de spontanéité. C’est le résultat direct d’une année de liens sociaux mis à mal », constate-t-il. Le grand lancement est prévu dans deux mois, et le fondateur travaille sans relâche avec son équipe de cinq personnes pour que tout soit fin prêt le jour-J. Le paquet a été mis sur la communication. Toog peut déjà se targuer d’avoir réuni une belle communauté sur les réseaux : plus de 10 000 abonnés sur Instagram et 3 000 sur Facebook. Trois villes vont être ouvertes pour le lancement : Périgueux, Bergerac, et Agen. Dans cette dernière, on retrouvera des activités sportives telles que du padel, squash, foot salle, laser game, paintball, coaching en salle, ateliers œnologie, escape games ou encore karting. Les loisirs créatifs seront aussi de la partie avec des ateliers proposés par le collectif Artisans 47 et Le Petit Atelier, ainsi que l’univers gamers avec le bar à jeux l’Abri 111. Une fois le lancement assuré, l’objectif est évidemment de grandir pour s’ouvrir à d’autres villes françaises.


Des « Toog Game » pour présenter les partenaires

Pour marquer le grand lancement de l’application, une soirée « Toog Game » sera organisée à Agen Indoor, le samedi 8 janvier, inspirée de la série Squid Game (sans violence évidemment !). L’idée sera de participer à plusieurs épreuves, animées par les partenaires locaux, pour découvrir les activités à retrouver dans sa ville. La soirée sera ouverte à tous sur réservation via le site www.toog-app.com, la page Facebook ou Instagram. Et pour marquer le coup, une remise de 5€ sur la première réservation est offerte à chaque nouvel inscrit sur la plateforme.


Renseignements //

Toog, réservations sur www.toog-app.com,

application disponible début 2022 sur

Apple Store et Google Play.

Facebook : @Toogfrance et Instagram : @Toog.france


177 vues0 commentaire