Socquette Légère veut faire un retour remarqué

Initié par de jeunes Agenais souhaitant développer la diversité culturelle locale, ce festival revient vendredi 16 et samedi 17 juillet au Café Vélo, juste à côté du Pont-Canal.


Créé en 2018, le festival Socquette Légère a su s'imposer dans le calendrier agenais. 300 spectateurs pour l'édition inaugurale, 500 pour la seconde... Le rendez-vous a trouvé son public. Si la pandémie n'a pas permis d'enchaîner l'an passé, elle n'a pas freiné l'élan des dynamiques organisateurs qui reviennent cet été avec des objectifs à la hausse. Malgré un contexte restreint, auquel se plie cette nouvelle mouture avec une jauge limitée et le port du masque obligatoire, les ambitions restent grandes.


« Nouvelle expérience culturelle »

Fidèle à ses principes fondateurs, Socquette Légère affiche la volonté d’offrir aux Agenais « une nouvelle expérience culturelle en plein air ». A taille humaine, d’envergure moderne et résolument festive, cette manifestation souhaite avant tout mixer les arts, les cultures et les atmosphères. La programmation est teintée de musiques actuelles, alternative et curieuse. « Nous la voulont défricheuse sans être exigeante, surprenante et jouant sur les rythmes, avec des passerelles aussi évidentes qu’impromptues autour des musiques du monde, du rock ou encore des musiques électroniques », explique le référent artistique Léo Thérial.

Le Festival fait également le trait d'union entre le patrimoine local et les arts numériques. Son terrain d'expérimentation se trouve aux abords du Café Vélo, dans un écrin de verdure aux portes de la ville d’Agen, majestueusement augmenté par le Pont Canal. Et c'est sur ce monument emblématique qu'est réalisée chaque année une oeuvre numérique. Le Pont Canal devient ainsi un support pour une multitude de tableaux, directement en rapport avec les artistes, où chaque son, chaque percussion est instantanément lié à la diffusion vidéo. Les volumes s’y trouvent bousculés par les techniques 3D ici employées. Pour aller encore plus loin, le festival et le « creative developer » Gabriel Bouty invitent le public à participer au processus de création avec le projet baptisé « C4N4L ».

Côté artistes, c'est le St Rémy Disco Club qui lancera les hostilités le vendredi soir avec un DJ set suivi par deux concerts de hip hop (Tristan et Hic Svnt Dracones), un peu de new wave (AA) et un autre set plutôt orienté house-funk. Une journée consacrée aux talents agenais.

Le samedi l'horizon va s'élargir avec le garage pop signé Opinion, du shoegaze avec SIZ, un peu de future disco avec Flegon, de la techno avec GTI en featuring avec Guy Peggou, ainsi que l'ovni Taranta Lanera. Les amateurs de danse contemporaine seront servis avec Jusqu'où pouvons nous aller.



Renseignements //

Socquette Légère

au Café Vélo à Agen, près du Pont Canal

Vendredi 16 juillet de 18h à 1h

Samedi 17 juillet de 18h à 2h

Tarif : 5€/soir

Réservations sur www.helloasso.com


38 vues0 commentaire