Régionales : l’union de la droite et du centre mise sur Marie Costes dans le 47


De notre journaliste : Charlotte Charlier

C’est en Corrèze que Nicolas Florian a présenté l’ensemble de ses têtes de liste. En Lot-et-Garonne, ce sera Marie Costes.


Candidat à la présidence régionale, le Républicain Nicolas Florian mènera une liste d’union de la droite et du centre lors du scrutin prévu le mois prochain. Jeudi 6 mai, il a officiellement lancé sa campagne en présentant ses têtes de liste dans les douze départements, dans un lieu qui n’a certainement pas été choisi au hasard : le musée Chirac, à Sarran en Corrèze, où se trouve le château familial de l’ancien Président de la République. « Nous sommes ici aujourd’hui, dans ce lieu symbolique et cher à mon coeur, à la fois pour rendre hommage à cet homme que j’admirais tant, Jacques Chirac, et lui témoigner que suivant ses pas, partageant ses valeurs, ses idées, je suis le candidat de l’union de la droite républicaine et du centre. » En Lot-et-Garonne, département que l’ancien maire de Bordeaux connaît bien puisque natif de Marmande, il pourra compter sur Marie Costes, professeure de mathématiques et nouvellement élue maire de Saint-Front-sur-Lémance. « Vous le remarquerez, toutes nos têtes de listes sont maires ou ont une présidence de l’exécutif, et nous savons que nous pouvons agir dans l’intérêt de la Nouvelle-Aquitaine », assure Nicolas Florian. La Lot-et-Garonnaise n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’elle avait déjà conduit la liste départementale de la droite et du centre lors des élections régionales de 2015, date à laquelle elle s’est engagée pour la première fois en politique.


Améliorer les

services de proximité

Pour cette liste d’union, les objectifs sont structurés autour de trois thématiques : aménager et équiper tout le territoire « qui sera une priorité pour ce mandat », garantir la sécurité et qualité de vie, sans oublier d’accompagner les transitions démocratiques et écologiques. A l’échelle du département, les enjeux sont multiples, déjà au niveau des productions locales. « On a la chance d’avoir ici des producteurs de qualité et il faut travailler à resserrer ce lien entre consommateurs et producteurs », souligne Nicolas Florian. Les aménagements sont aussi pointés du doigt : « Le Lot-et-Garonne est un département qui a été délaissé à l’échelle de la région pendant de nombreuses années, qui a besoin d’être conforté dans ses services publics de proximité, ses liaisons routières et ferroviaires. Beaucoup de jeunes viennent faire leurs études à Bordeaux, il faut les encourager dans cette idée plutôt qu’ils aillent à Toulouse. » Et pour Marie Costes, ça doit même aller plus loin que ça : « La Région devra s’attacher à proposer un système de formations qui ne soit plus concentré dans les grands centres. » Le tourisme vert, en plein essor aujourd’hui mais négligé par la Région, selon la tête de liste lot-et-garonnaise, sera aussi remis à l’ordre du jour.

122 vues0 commentaire