Pont-du-Casse : une aide de choix pour la création de sa voie verte

Lauréate de l’appel à projet national « Fonds mobilités actives », la commune de Pont-du-Casse peut concrétiser sereinement son projet de voie verte pour que les vélos puissent rallier Agen en toute sécurité.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Le maire Christian Delbrel (à gauche), accompagné de François Riera et Gérard Chenon, a hâte de voir ce chemin devenir un véritable aménagement pour mobilités douces.


Souhaitant mettre en œuvre sur son territoire un projet innovant qui répond aux exigences de la transition écologique et énergétique, le maire de Pont-du-Casse, Christian Delbrel, aidé de toute son équipe, a répondu à un appel à projets lancé au niveau national : le « Fonds mobilités actives ». Son souhait ? Créer une voie verte pour piétons, vélos et trottinettes, permettant de relier la commune au centre d’Agen. « Le projet s’articule autour de deux axes majeurs. Le premier concerne la mobilité domicile/travail, avec la possibilité d’avoir un réseau cyclable complet pour les Cassipontins travaillant sur Agen et inversement. Pont-du-Casse possède un bassin d’activités très important avec près de 1700 emplois, dont 750 sur les deux zones d’activités Malère et Borie, qui seront traversées par la future voie cyclable. En second lieu, il présente un intérêt pour les familles souhaitant se balader en toute sécurité », avance le premier édile. Et la bonne nouvelle vient de tomber. Sur les 194 projets retenus dans l’ensemble du pays, 10 sont recensés en Nouvelle-Aquitaine. Entre Bordeaux, Limoges, La Rochelle ou encore Brive, on retrouve la petite commune lot-et-garonnaise, qui a obtenu une subvention de 405 000 euros pour participer à cet aménagement, soit 40 % du coût total. Une nouvelle qui fait la fierté de l’équipe municipale, d’autant que Pont-du-Casse ne possède pas à ce jour de réseau doux structuré. « C’est une victoire collective et je tiens à insister sur le travail de l’ombre réalisé par nos services. Janine Dulis, notre directrice générale des services, a joué un rôle majeur dans l’obtention de cette subvention », souligne Christian Delbrel. La Direction départementale des territoires (DDT) et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) ont également apporté leurs conseils pour la constitution d’un dossier béton. La réalisation de cette voie verte s’inscrit directement dans le « schéma directeur vélo » élaboré par l’Agglomération d’Agen, pour favoriser les modes de déplacement doux et « définir une stratégie de déploiement communautaire en cohérence avec les aménagements existants », explique la municipalité. Cette dernière a d’ailleurs rencontré plusieurs fois les représentants de l’Agglomération pour travailler main dans la main.

Plus rapide qu’en voiture… et plus doux !

Dans les faits, un parking et un garage à vélos vont être créés en face de la crèche de Pont-du-Casse pour permettre aux usagers de déposer leur véhicule et enfourcher leur vélo au départ de la piste. « Le trajet a été pensé pour éviter à tout prix la circulation sur la RD 656 et ses 12 000 véhicules par jour ». L’aménagement se divise ensuite en deux tranches. La première partira de la crèche vers les établissements De Sangosse, et la seconde se poursuivra jusqu’au quartier de Montanou à Agen, représentant au total 2,7 km de piste à mettre en place. « Habituellement, c’est un trajet qui demande 15 minutes en voiture… quand la circulation est fluide. En vélo, il faudra 10 à 15 minutes, sans aucun embouteillage ! », appuie Janine Dulis. La piste sera garantie plate donc facile d’utilisation… et bucolique. L’équipe pourra compter sur la paysagiste Laura Husson pour mettre en valeur cette voie verte. Avec le confinement, l’envie de plein air se fait ressentir. Le vélo a vu sa côte de popularité flamber l’année dernière, à tel point que chez la plupart des fabricants, les délais d’attente sont de plusieurs mois. « Les ventes en France ont plus que doublé rien qu’entre mai et juin, atteignant +134 % de progression », affirme la directrice générale des services de la mairie cassipontine. Si actuellement, moins d’1 % des actifs présents sur la commune se rendent au travail en vélo, la municipalité souhaite à terme en attirer 5 à 10 % sur ce nouvel aménagement. L’objectif dans un second temps sera de prolonger cette voie vers le centre bourg de la commune, et jusqu’au lac de Bajamont, un endroit très apprécié des Agenais.


Prévisions de fréquentation sur la future

voie de mobilités durables //

500 personnes cumulées en semaine
150 personnes le week-end

Actuellement, moins d’1 % des actifs de la commune se rendent au travail en vélo. L’objectif à terme sera d’en attirer entre 5 et 10 % sur la voie verte, soit 80 à 160 personnes par jour.



117 vues0 commentaire