Planter du goût au potager

Quel plaisir de cultiver son potager au jardin pour manger des légumes frais et sains ou encore de croquer dans un fruit fraîchement cueilli au verger ! Découvrez notre sélection de semis et de plants pour créer un carré potager et un espace fruitier à votre goût… puis savourez ! avec notre partenaire Gamm Vert.

Un potager bio nécessite tout d’abord un ensoleillement généreux et une protection efficace des cultures contre les vents dominants. Evitez autant que possible la proximité d’une maison qui ferait de l’ombre et les arbres gourmands en eau. Une fois l’emplacement choisi, le jardinier devra choisir des plantes adaptées à sa région et aux vicissitudes du climat. Pour faciliter le travail du sol, le jardin sera divisé en carrés séparés par des allées. Les plantes vivaces comme les aromatiques, les asperges ou encore la rhubarbe seront reléguées de préférence en bout de jardin ou sur les bordures pour mieux réaliser les binages et bêchages futurs. Une fois les carrés délimités, les plantations pourront débuter au rythme des saisons. Sachez que le meilleur rempart pour échapper aux insectes ravageurs est de laisser une partie du jardin en semi friche. Les ennemis des cultures pourront y trouver de quoi manger et par ricochet, les amis des cultures comme les rouge gorges et les abeilles aussi.

Si par bonheur vous avez un terrain à ortie, garder les précieusement pour leur grande efficacité sur les maladies les plus courantes que vous traiterez grâce à une décoction adaptée (purin d’ortie). Une fois vos plantations mises en place, vous pourrez débuter la fabrication de votre propre compost pour amender votre sol à la morte saison. Ce compost aura le même effet chimique qu’un engrais sans pollution aucune.

Enfin, l’année suivante, procédez à la rotation de vos cultures. Cette technique vous évitera d’appauvrir votre sol. Un arrosage au goutte à goutte avec de l’eau de pluie récupérée mettra la touche finale à votre potager bio.


Astuces de potager //


Des planches pour circuler au potager //

On passe le long des rangs pour semer, arroser, récolter, désherber. Pour circuler sans tasser la terre, les planches sont bien utiles puisque le poids du jardinier se répartit. Mettez-les en place avant les semis. Sous les planches, la terre reste humide : c’est un refuge pour les limaces que vous pourrez facilement déloger. Rangez les planches pour l’hiver, au moment de travailler la terre. L’humidité hivernale les rend glissantes, à moins de les rainurer à la scie avant de les utiliser.


Des courges plus vigoureuses //

Si vous laissez courir à même le sol les tiges de courges coureuses (potiron, potimarron, etc.), enterrez un nœud (partie de la tige d’où part une feuille), tous les 1,50 m. Des racines supplémentaires s’y formeront, alimentant la plante, d’où une vigueur accrue du plant, et donc de meilleures récoltes.


De l’engrais vert pas cher //

S’il vous reste des pois ou de haricots, semez-les entre mars et septembre en lignes rapprochées (20 cm), vous traiterez les légumes comme un engrais vert, en les broyant jeunes et en les enterrant. C’est une bonne façon de tenter un semis tardif : si les gelées sont précoces, ce sera un engrais vert. Sinon, vous pourrez récolter en arrière-saison.


Apportez de l’ortie pour obtenir des gros légumes //

Avant le repiquage des légumes feuilles (choux, fenouils), déposez une grosse poignée d’orties au fond du trou. En se décomposant, les tiges libèrent de l’azote, dont profiteront les légumes. Choisissez des tiges sans graines et hachez-les au sécateur pour qu’elles se décomposent vite.


Le bon emplacement //

La plupart des légumes apprécient le plein soleil. De fait, évitez toute présence d’arbre ou la proximité de bâtiments causant de l’ombre. De même, mieux vaut éviter les emplacements par trop venteux. Le mieux est de choisir un coin protégé des vents dominants, surtout en bord de mer.

Observez aussi les recoins les plus chauds (faites confiance à votre chat dont les habitudes vous guideront dans cette quête). Vous y installerez votre pouponnière (pépinière sous tunnel) et les légumes les plus exigeants en chaleur : tomates, piments et poivrons...


3 vues0 commentaire