Patricia Richer, la cheffe qui crée un restaurant chez vous

Après de nombreuses années à l’étranger, cette cheffe privée s’est installée à Sainte-Livrade avec son mari. Ensemble, ils proposent des prestations sur-mesure à domicile et créent des évènements uniques.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Après de nombreuses années au Costa Rica, la cheffe Patricia Richer est venue poser ses valises avec son mari Gérald du côté de Sainte-Livrade.


Oubliez les dîners en ville, restez plutôt à la maison et laissez-vous guider ! Grâce à Patricia et Gérald Richer, il n’est désormais plus obligatoire de sortir pour profiter de l’expérience restaurant. Le couple, installé à Sainte-Livrade depuis cet été, assure des prestations de « chef privé », pour un repas aux chandelles en amoureux jusqu’à une tablée de 10-12 personnes. « On s’occupe de tout, vous n’avez rien à faire ! On fait les courses, on amène la vaisselle et la décoration de table, on gère la cuisine et le service. On fait même le ménage avant de partir », annoncent-ils. Une belle promesse qui ne relève pas du rêve inaccessible. Pour une dizaine de personnes et un « menu chic », comptez une cinquantaine d’euros par tête, sans le vin que vous pouvez acheter vous-mêmes à prix caviste... Le prestigieux guide « Tables et auberges de France » n’a d’ailleurs pas tardé à labelliser Patricia, saluant ses « somptueuses assiettes que ce soit sur le plan esthétique ou sur le plan gustatif ». Une description laudative pour une cuisinière talentueuse que les Lot-et-Garonnais vont rapidement découvrir, à l’image des autres territoires qu’elle a foulés auparavant.


Un parcours atypique

Et pourtant, au départ, la jeune Patricia ne se prédestinait pas à une carrière derrière les fourneaux. « J’ai passé une maîtrise d’histoire de l’art puis je suis devenue manager dans une agence de location de voitures au sein d’un aéroport », sourit-elle. Puis à l’aube de ses 32 ans, sa vie a définitivement basculé avec l’ouverture de son premier établissement, à Sanary-sur-Mer. « Après avoir beaucoup appris aux côtés de mes grands-parents qui cuisinaient des plats traditionnels provençaux, j’ai senti que j’avais besoin de relever ce défi », raconte cette autodidacte. Après sept ans d’exploitation sans encombres, elle a décidé de suivre Gérald, lui-même ancien gérant de bar, dans ses pérégrinations. C’est ainsi que le couple a atterri au Costa Rica, pour y écrire les pages d’une très belle histoire (ainsi que deux bouquins). « J’ai débuté avec un restaurant baptisé Arte y Gusto. Puis j’ai intégré un hôtel-boutique à proximité des ministères. Et lorsque celui-ci a été vendu, j’ai créé ma table VIP dans une maison datant de 1927 », raconte la native du Var. Sa faculté à faire le pont entre la restauration « à la française » et un terroir local bien différent a séduit les publics les plus exigeants. Patricia a reçu des hommes d’Etat et même l’ancien président Luis Guillermo Solís. « Le Costa Rica a été une expérience extraordinaire qui m’a permis de m’affirmer ! ». Mais face à une surdose de travail et le manque de sa famille, la cheffe est revenue poser ses valises dans l’Hexagone, en plein cœur du Sud-Ouest. « Ma fille habite Pinel-Hauterive depuis quelques temps et je suis venu la voir plusieurs fois en vacances, décrit l’intéressée. Je suis tombée sous le charme de cette région et en particulier d’une maison de village à Sainte-Livrade. C’est une nouvelle aventure qui commence pour nous. Après avoir passé tant de temps à l’étranger, j’ai à nouveau le sentiment d’être une expatriée. Il faut que j’apprenne à comprendre cet endroit et que je m’approprie ses richesses. Ce qui est sûr, c’est qu’une telle variété dans les produits locaux n’existe nulle part ailleurs ! »


Des tables éphémères

Forte de ses influences provençales et centraméricaines, Patricia continue de faire évoluer sa cuisine qu’elle qualifie de « féminine et raffinée ». Mais au-delà des prestations itinérantes, la cheffe veut aussi surprendre. Avec Gérald, elle est en train de mettre au point un concept original : « les tables éphémères ». Au sein même de leur domicile, au rez-de-chaussée, les deux inséparables sont à pied d’œuvre pour transformer les lieux afin d’y organiser des évènements une à deux fois par mois. « On veut choquer les gens avec une expérience unique, que nos convives n’ont jamais vécue et ne revivront jamais », explique Gérald. La première date est déjà programmée. Ce sera le 15 novembre, avec un invité de marque : Alain Biles. A vos agendas !


Renseignements //

Site : cuisineaccompagnee.blogspot.com

Facebook : Chef Patricia Richer Disciple Escoffier

Téléphone : 07 81 39 19 70

Mail : chef.patricia.frenchcuisine@gmail.com

157 vues0 commentaire