Pand’or et Paillettes, l’esthétique en toute intimité

Marine Leclercq a ouvert son institut au début du mois de septembre dans le quartier des Fontanelles. Une reconversion épanouissante pour la jeune femme.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Marine Leclercq a trouvé sa vocation en ouvrant ce salon d’esthétique


Entre l’agitation de la zone commerciale de Parasol et le centre-ville piéton, Marine Leclercq a choisi de couper la poire en deux. Dans le quartier semi-résidentiel des Fontanelles, elle profite d’un axe passant – l’avenue de Fumel – et d’un grand parking tout en accueillant ses clientes dans un lieu intime et cosy. Son institut a été installé dans un charmant studio avec mezzanine. « Le concept repose là-dessus. C’est un moment privilégié entre la cliente et moi, un peu comme deux copines à la maison. Elle ne croisera personne d’autre. On sera au calme pour que je puisse prendre soin d’elle », explique la jeune femme. La petite cuisine lui permet de proposer thé, café et gourmandises. Un accueil très chaleureux pour se mettre dans des conditions idéales avant d’entrer dans le vif du sujet.


Une vocation trouvée

Car c’est à table que Marine fait des merveilles. Sa table de massage tout d’abord sur laquelle elle propose des moments de pure détente et de relaxation pour les mains, la tête, le dos et les jambes. Outre les massages, elle procède également à des épilations. Mais sa véritable passion se situe sur une autre table, plus petite, destinée à l’onglerie. « La beauté des mains, c’est comme le maquillage ou la coiffure. C’est très important pour les filles. » Son envie de monter son affaire est d’ailleurs partie de cet exercice à part entière dans le milieu de l’esthétique. « Ça a commencé par une simple vidéo sur internet qui m’a littéralement captivée. Je me suis beaucoup exercée et j’ai adoré ça », révèle Marine. Après dix ans de pratique en amateur, elle a finalement compris où était sa véritable vocation. « Je me suis longtemps cherchée, en plus d’avoir été parfois mal orientée étant plus jeune. J’ai eu plusieurs boulots. J’ai travaillé dans le tourisme, l’évènementiel et l’hôtellerie. J’ai aussi tenté une expérience dans le social. Mais maintenant, je sais vraiment ce que je veux faire ! »

Auréolée d’un CAP esthétique l’an passé et de plusieurs formations complémentaires, elle a pu créer son entreprise. Pand’or et Paillettes a été officiellement lancé le 1er septembre dernier.


Au point sur

les tendances

Sans activité salariée auparavant ni fonds de commerce existant, Marine a dû démarrer de zéro pour se constituer une clientèle. « Je mise beaucoup sur les réseaux sociaux ainsi que sur mes proches pour me faire connaître. Et ce qui me fait le plus plaisir, c’est que le bouche-à-oreille commence déjà à fonctionner avec de belles recommandations. » Il faut dire que la Villeneuvoise essaie de se démarquer dans ses propositions, par ses tarifs plus qu’abordables d’une part mais aussi par l’originalité de ses créations en onglerie. « Je m’efforce d’être vraiment au point sur les dernières tendances, les produits et les techniques qui arrivent sur le marché. Le but, c’est de réaliser des créations qu’on peut difficilement faire soi-même à la maison. » Pleinement épanouie depuis qu’elle est à son compte, Marine entend bien poursuivre l’aventure !


Renseignements //

Pand’or & Paillettes

1 rue de Courtade à Villeneuve-sur-Lot

Institut ouvert du mardi au samedi de 9h à 18h

07 80 96 89 66

Facebook : pand.or_et_paillettes

Instagram : pandor_et_paillettes


2 vues0 commentaire