Opération policière pour lutter contre le trafic de stupéfiants

Dans un objectif de renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants, les forces de l’ordre ont procédé à une opération de sécurisation et de contrôle sur la place du Pin, sur réquisition de la procureure de la République.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Des contrôles aléatoires se sont déroulés le temps d’une heure place du Pin


Ce mardi 16 mars, aux alentours de 16h, les forces de l’ordre se sont positionnées à plusieurs points autour de la place du Pin. Police nationale et motards de l’unité motocycliste zonale des CRS ont mené ensemble une opération de sécurisation et de contrôle auprès des automobilistes et des piétons, à laquelle est venu assister Jean-Philippe Dargent, directeur de cabinet du préfet de Lot-et-Garonne. La vocation principale de cette action est de lutter contre les produits stupéfiants. « Sur décision de madame la procureure de la République, nous assurons aujourd’hui des contrôles aléatoires. On recherche des produits stupéfiants mais on réalise aussi des contrôles d’identité », explique le commandant Bruno Fradet, directeur départemental adjoint de la sécurité publique. Dans ce quartier politique de la ville, les policiers sont aussi venus montrer qu’ils étaient là pour assurer la sécurité du quartier, en réponse à une demande de la population. « On nous sollicite pour être présents tant sur la partie circulation automobile, puisque la place du Pin est un véritable nœud routier qui mérite une attention particulière, que sur des nuisances qui perturbent la tranquillité des habitants », ajoute le commandant Fradet.


160 amendes forfaitaires délictuelles délivrées en six mois

Au total, une vingtaine d’agents ont investi les différents axes de la place, accueillis par quelques personnes plus ou moins alcoolisées qui se sont fait remarquer. Un homme a d’ailleurs été interpellé pour outrage à agent. « On s’adapte aux circonstances. Il y a une certaine pluralité dans les interventions. Généralement, nous trouvons de petites quantités de cannabis. » Dans l’objectif de renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants, l’amende forfaitaire délictuelle mise en place depuis la rentrée 2020 permet aux forces de l’ordre de bénéficier d’un outil de sanction directe pour les petits consommateurs. Jusqu’à 20 grammes de cannabis, ils ont désormais la possibilité de délivrer une amende de 200€ au principal intéressé. « Depuis sa mise en place, elle a été utilisée 160 fois sur l’ensemble du département. C’est un outil qui va de pair avec la politique sociale de prévention », appuie Jean-Philippe Dargent. Des opérations de sécurisation comme celle-ci se sont également déroulées il y quelques semaines dans le quartier de Montanou mais aussi à Villeneuve-sur-Lot. « Les lieux d’interventions sont diversifiés pour ne pas cibler un quartier en particulier, et nous travaillons de concert avec la police municipale sur ces missions », souligne Bruno Fradet.



51 vues0 commentaire