Objectif « rentrée normale » pour tous les établissements scolaires lot-et-garonnais

Cap sur la rentrée pour l’ensemble des élèves lot-et-garonnais. Avec une situation sanitaire qui s’améliore, mais reste à surveiller, le directeur académique Patrice Lemoine se veut plutôt rassurant sur les conditions de retour en classe.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Ce jeudi 2 septembre, c’est le retour sur les bancs de l’école pour les élèves de tous niveaux. Une rentrée marquée par la reprise du 100% en présentiel.


La nouvelle année scolaire 2021-2022 s’entame ce jeudi 2 septembre pour les plus de 55 000 élèves lot-et-garonnais. Si l’an dernier était marqué par un tout nouveau protocole transmis tardivement aux établissements et de nombreuses zones d’ombre au tableau tant du côté des équipes éducatives que des familles, cette fois-ci, l’accueil devrait être plus rodé. Après plusieurs mois d’enseignement assuré intégralement ou partiellement à distance, c’est le retour des cours à 100% en présentiel que ce soit dans les écoles, collèges, lycées ainsi qu’à l’université. L’objectif est clair, assurer une rentrée « la plus normale possible, malgré une situation que l’on connaît tous », a assuré le directeur académique Patrice Lemoine, lors du point presse relatif à la situation épidémiologique tenu mardi dernier par la préfecture. « Elle sera centrée sur l’apprentissage, quels que soient les niveaux, avec un double objectif : l’élévation du niveau de compétence des élèves, et assurer la plus grande justice scolaire avec la mise en place d’une école inclusive pour les disciples en situation de handicap », poursuit-il. Evidemment, la crise sanitaire n’est pas bien loin, et reste au centre de toutes les attentions. Le port du masque sera d’ailleurs obligatoire en intérieur pour tous à partir de l’école élémentaire. Avec des indicateurs plutôt favorables (cf données ci-contre), le préfet Jean-Noël Chavanne a souligné des « progrès, nécessitant d’être confirmés par la rentrée scolaire », tout en restant vigilant sur la suite des évènements. « Il ne faut pas exclure une reprise du taux d’incidence malgré la vaccination », a-t-il prévenu. La prudence est de mise, surtout quand on se souvient de la dégradation connue il y a un an, en raison du « brassage estival ».

Lancement de la campagne vaccinale auprès des 12-17 ans

S’il a été décidé que le pass sanitaire ne serait pas obligatoire au sein des établissements scolaires, des actions seront mises en place pour sensibiliser les jeunes. L’ARS a en effet annoncé le lancement de sa campagne vaccinale auprès des la jeune génération. « Nous allons promouvoir et accompagner vers la vaccination, tous les jeunes de 12 à 17 ans. Celle-ci ne sera pas obligatoire, mais sur la base du volontariat avec une autorisation des parents pour les moins de 16 ans », appuie le directeur académique. Une organisation se met donc en place entre les centres de vaccinations et les établissements pour lancer des opérations de vaccination. Deux modalités ont été définies par l’Agence régionale de santé : « la possibilité pour les élèves de se rendre en centre de vaccination par leurs propres moyens, ou faire intervenir des équipes mobiles au sein des établissements scolaires », détaille le directeur départemental de l’ARS, Joris Jonon. Deux sont déjà planifiées, pour le lycée professionnel Lomet en lien avec le centre de vaccination d’Agen, et du côté Villeneuvois pour le lycée Georges-Leygues avec le centre de la Myre-Mory. « Parallèlement, nous continuerons d’assurer le dépistage pour identifier les cas positifs et prendre les mesures les plus adéquates », ajoute Patrice Lemoine. Dans les écoles, les fermetures de classes se feront dès le 1er cas détecté, tandis que dans les collèges et lycées, seuls les élèves positifs ou cas-contacts non-vaccinés devront respecter une semaine d’isolement.



Plus de 6 M€ investis dans les collèges publics //

Le Département a continué ses investissements en faveur des collèges publics, que ce soit pour la dotation en mobilier et matériel, le renforcement des équipes pour faire face aux contraintes sanitaires, mais aussi pour le lancement du plan « e-college », qui prévoit notamment le très haut débit pour tous, avec 19 collèges raccordés à la fibre optique d’ici la fin d’année.


Situation sanitaire dans le département (période du 21 au 27 août 2021) //

Taux d’incidence :

146,8 pour 100 000 habitants

(121 au niveau régional)

Taux de positivité :

2,4% (2,2% au niveau régional)

Hospitalisations : 26 dont 6 en réanimation

65,4% des Lot-et-Garonnais ont un schéma vaccinal complet

15 situations de cas groupées sont recensées à ce jour, dont 11 en milieu collectif.

10 vues0 commentaire