Néracais : Du Grand Nez sublime la truffe d’été dans son gin

La distillerie Du Grand Nez, basée à Nérac sur le site d’Agrinove, a développé un nouveau produit venu rejoindre ses deux premiers attributs : un gin à la truffe d’été.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Anne-Hélène Vialaneix, co-fondatrice de la distillerie, présente le premier gin français à base de truffe d’été.


Après la sortie de ses deux premiers attributs l’année dernière, bien installés dans les points de vente et déjà récompensés aux World Gin Awards, la distillerie Du Grand Nez dévoile un nouveau gin. Une édition tout à fait spéciale qui met en valeur un produit phare en Lot-et-Garonne : la truffe d’été. « C’est une idée que j’ai en tête depuis quelques temps déjà, toujours dans cette volonté de valoriser nos produits locaux. Nous avons commencé à réfléchir à sa réalisation l’été dernier », explique Anne-Hélène Vialaneix, fondatrice de la marque avec Eric Lugas. Travailler ce produit a demandé plus de temps et d’attention puisqu’une triple distillation a été nécessaire pour arriver au produit fini. « Nous avons travaillé avec Aqui-Truf, basée à Penne d’Agenais, qui nous a fourni la quantité nécessaire de truffes d’été. » Les deux fondateurs ont choisi cette dernière pour ses caractéristiques aromatiques. « La truffe d’hiver, plus connue du grand public, est très forte au nez mais laisse peu de longueur en bouche, contrairement à celle d’été, qui présente l’avantage d’être mois forte, laissant un petit goût de noisette. » Un gin qui peut donc s’accorder à des palais avertis comme novices...


Déjà prisé des

mixologues et chefs

Le produit phare de cette édition spéciale est associé à de la vanille de Madagascar et du poivre long de Java. « Le résultat séduit déjà les mixologues et chefs français, qui travaillent sur différentes recettes pour sublimer les différents ingrédients du gin », confie la co-fondatrice. Forte de son développement, la distillerie néracaise va prochainement déménager de ses locaux au sein d’Agrinove, pour s’installer... juste en face. Un local de 500 m2 va sortir de terre pour leur permettre de regrouper l’ensemble de la production, avec l’installation d’un alambic sur place. Anne-Hélène et Eric espèrent y poser leurs valises d’ici l’été 2022. En attendant, ils travaillent en coulisses sur de nouvelles boissons pour élargir leur gamme.


Renseignements //

www.dugrandnez.fr

72 vues0 commentaire