Le Département honore les femmes

Dernière mise à jour : 23 mars 2020

Le Conseil départemental, présidé par Sophie Borderie, a franchi une nouvelle étape dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes en mettant à l’honneur des Lot-et-Garonnaises et en prenant des mesures.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf


Certaines des personnalités récompensées sont connues, d’autres moins. « Elles représentent la diversité des Lot-et-Garonnaises», souligne Sophie Borderie.


Si la journée internationale des droits des femmes existe depuis plus d’un siècle, jamais le Département de Lot-et-Garonne ne l’avait célébrée avec autant d’implication qu’en cette année 2020. Le fait que Sophie Borderie en soit à la tête n’est sûrement pas un hasard. La nouvelle présidente tenait absolument à marquer le coup. « Il est regrettable que les femmes soient toujours dans une position, où elles ont des droits à conquérir, d’autres à préserver et à défendre », déplore-t-elle. L’égalité constitutionnelle entre les deux sexes se heurte quotidiennement à une réalité moins glorieuse, à commencer par des écarts de salaires. Cela se traduit aussi par des actes sexistes, parfois violents. Celles qui représentent plus de la moitié de la population sont par ailleurs souvent les oubliées de l’Histoire. Localement, il aura fallu attendre 2012 pour voir une députée (Lucette Lousteau), 2017 pour une sénatrice (Christine Bonfanti-Dossat) et 2019 donc pour une présidente de Département.


Du symbolique et du concret


Mais ce ne sont pas les seules femmes remarquables du territoire. Sophie Borderie a ainsi tenu à en honorer trois : Damira Asperti, Inès Cagnati et Danièle Esteban. Respectivement résistante, auteure et politicienne, elles bénéficient de plaques à leurs noms dans les parcs et bâtiments de l’hôtel Saint-Jacques. Cette marque désormais indélébile d’un passé féminin illustre n’est toutefois pas une fin en soi. Aux côtés de ces grandes dames, Sophie Borderie a décidé de mettre en avant des contemporaines. 47 femmes (ça ne s’invente pas) sont ainsi récompensées par l’institution pour leur parcours associatif, entrepreneurial, sportif ou politique. Certaines sont connues, d’autres moins. « Elles sont représentatives de la diversité des Lot-et-Garonnaises. »

A cette action symbolique, la présidente du CD47 a décidé d’ajouter du concret. Chaque mois, jusqu’en mars 2021, des initiatives seront prises : célébration de l’engagement féminin, communication sans stéréotype de genre, expositions, conférence sur l’égalité des droits, actions citoyennes… Une élue déléguée à l’égalité sera chargée de veiller à la bonne application de cette feuille de route.


Les 47 Lot-et-Garonnaises à l’honneur //

Trois plaques rendent hommages à trois grandes dames dans l’enceinte du Conseil départemental : Damira Asperti, Danièle Esteban et Inès Cagnati.


Salima Alliouli, Marine Auriol, Francine Balsac, Pierrette Blaty, Véronique Bordes, Jeanne-Marie Bourjade, Johanna Bregeon, Karine Carmentran, Mab Carratier, Stéphanie Cazimajou, Audrey Chassenard, Annick Cornaggia, Sylvie Courtine, Geneviève Darriet, Sophie David, Joanne Dunning, Lucie Durban, Elsa Gary, Mireille Genet-Monturet, Dorine Gobbini, Annie Gourgues, Graziella Griso, Kattia Haffner, Cathy Judith, Lawrence Julhe, Françoise Laffore, Sylvie Lagouarde-Pontenx, Amandine Laurent, Béatrice Lavit, Sylvette Le Berre, Lucette Lousteau, Betty Magnan, Milena Martin, Brigitte Moreno, Cécile Rambourg, Rhizlane Sagot, Anne-Laure Segues, Chloé Simons, Corinne Taret, Natalie Thoumas, Marie-Cécile Toti, Audrey Toussaint, Sandra Tuo, Delphine Van Hooren, Ketsia Van Oostende, Anne-Hélène Vialaneix, Myriam Viau.

38 vues0 commentaire