Les travaux du stade Armandie commencent

La démolition de la tribune Ferrasse a commencé. Débuteront également d’ici la fin du mois la couverture de Lacroix ainsi que la construction du pôle associatif.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Les travaux de la tribune Ferrasse a débuté cette semaine, marquant le lancement d’un chantier d’ampleur pour le stade Armandie


Tandis que les joueurs du SU Agen s’apprêtent à plier bagages pour Lyon avant de prendre des vacances attendues, le chantier du stade Armandie, lui, démarre. La trêve estivale est le bon moment pour lancer les tractopelles afin de démolir puis rebâtir (ce qui risque aussi d’arriver sur le volet sportif pendant l’intersaison). Le maire d’Agen Jean Dionis du Séjour est monté au front pour faire un peu de pédagogie sur ce qui attend les riverains dans les prochains mois au niveau des nuisances et de l’organisation pratique dans le quartier. C’était aussi l’occasion de revenir sur d’autres aspects. A écouter certaines remarques dans l’assistance, la question financière ne manque visiblement pas d’inquiéter certains. « Mais combien va-t-on payer d’impôts ? », pouvait-on entendre ce vendredi 28 mai dans le gymnase Lomet qui accueillait cette réunion publique. Un petit rappel du contexte s’avérait ainsi nécessaire.


« Gestion sérieuse » des deniers publics

« Ce stade, il est fait pour les joueurs, certes, mais aussi pour les supporters. Malgré les déboires du Sporting cette saison, les grands clubs ne meurent jamais et c’est dans la culture agenaise de célébrer son équipe. Il revient à la Ville (ndlr, propriétaire du stade) de prendre en charge tout ce qui a trait à l’accueil du grand public et en particulier la sécurité », détaille le premier édile. En restant dans l’élite professionnelle du rugby (Top 14 et Pro D2), le club doit se plier aux exigences de la Ligue concernant son enceinte. « La vieille tribune Ferrasse a 60 ans, ça devient limite. » Mais ce n’est pas tout. Le programme comprend aussi la pose d’un toit pour la tribune Lacroix et la construction d’un « pôle associatif » pour les jeunes, garçons et filles, avec vestiaires. Un peu plus anecdotique, la modernisation de l’éclairage du terrain pour les besoins de la diffusion TV est aussi au menu. « On a essayé d’avoir une gestion très sérieuse des deniers publics et d’anticiper au maximum. Il y a des tensions sur les prix partout. A titre d’exemple, la charpente métallique a pris une hausse de 1 M€ », précise Jean Dionis.

A côté de ça, on retrouve le projet « privé », impliquant uniquement le club et ses partenaires. Près de 6 M€ seront mobilisés pour améliorer les installations dédiées à la performance sportive ainsi que l’accueil VIP (futurs espaces réceptifs dans les deux tribunes principales).

Avec la démolition de Ferrasse qui a commencé cette semaine, Agen entre enfin dans le vif du sujet. Pour voir les belles esquisses de l’architecte François de La Serre devenir réalité, il faudra encore patienter 18 mois.


Rappel du financement de la partie publique

14,2 M€

de budget global répartis ainsi :

5 M€ par la Ville d’Agen

5 M€ par l’Agglo d’Agen

2 M€ par la Région Nouvelle-Aquitaine

1 M€ par le Département de Lot-et-Garonne

700 k€ par l’Etat (via le FSIL)

500 k€ par l’Agence nationale du sport



128 vues0 commentaire