Les Papillons : libérer la parole des enfants victimes de violences

Grâce aux boîtes aux lettres de l’association Les Papillons, les enfants victimes de violences ont la possibilité de se signaler. Les bénévoles œuvrent au quotidien pour développer leur action sur tout le territoire.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Avec des boîtes aux lettres installées dans les lieux fréquentés des plus jeunes, ces derniers ont la possibilité de donner l’alerte sur des violences subies


Une boîte aux lettres pour passer un appel au secours. Voilà le système mis en place par l’association Les Papillons, créée par Laurent Boyet il y a plus de deux ans maintenant, pour venir en aide aux enfants victimes de violences, quelles qu’elles soient : morales, physiques, sexuelles, cyberharcèlement, racket... L’association, lancée à Perpignan, s’est développée petit à petit sur le territoire national, avec une malheureuse actualité qui a donné tout son sens à ce mouvement. Il y a eu la sortie du livre « La familia grande » de Camille Kouchner, dans lequel elle raconte les agressions sexuelles subies par son grand frère durant leur enfance,et plus récemment le #metooinceste, regroupant des dizaines de milliers de témoignages de personnes victimes d’abus au sein de leur famille.


25% des enfants harcelés ont déjà pensé au suicide.

Mais il y a aussi le contexte actuel avec les deux confinements traversés par le pays, qui ont mis en avant une augmentation des violences intrafamiliales. Tous ces évènements mettent en avant ce besoin fondamental de libérer la parole. Et c’est Laurent Boyet, le fondateur, qui a lui-même mis 30 ans à libérer la sienne... Grâce à ce dispositif, installé au plus près des enfants dans les écoles ou clubs sportifs par exemple, l’objectif est qu’ils puissent donner l’alerte au plus vite. D’autant que les plus jeunes ne se rendent souvent pas compte qu’ils subissent une maltraitance. Pour cela, dès lors qu’une boîte est installée, des bénévoles viennent présenter le concept aux enfants qui fréquentent le lieu en question, et leur expliquent au passage les différents types de violences avec un discours évidemment adapté. Pour assurer la meilleure réactivité, les boîtes aux lettres sont vérifiées plusieurs fois par semaine par les bénévoles. Les courriers sont directement envoyés au bureau de l’association qui évalue le caractère sérieux de chacun d’entre eux, avant d’envoyer un signalement à la cellule de recueil des informations préoccupantes (Crip) du département concerné.


Une action pour

répondre à l’urgence

En Lot-et-Garonne, une antenne de l’association a vu le jour fin 2020. La première boîte aux lettres du département a été installée il y a quelques jours à Marmande, au centre de loisirs, grâce à l’investissement des deux référents départementaux, Nathalie-Charlotte Montalbano et son mari Salim Ramjan. « Il y a urgence, nous avions envie de donner un coup de pouce à notre niveau pour essayer de déployer le dispositif en Lot-et-Garonne », expliquent-ils.

Urgence, le terme employé n’est pas trop fort. Chaque année, on estime à 700 000 le nombre d’enfants victimes de harcèlement scolaire, à 165 000 le nombre d’enfants qui subissent des viols ou agressions. Autour des deux référents lot-et-garonnais, une dizaine d’adhérents ont déjà rejoint Les Papillons notamment grâce à une action réussie aux Galeries Lafayette en décembre. Aujourd’hui, une campagne est lancée pour développer le réseau et faire rayonner le mouvement. « Nous souhaitons rencontrer un maximum d’élus locaux, de directeurs d’établissements scolaires pour qu’ils puissent intégrer le dispositif à leur échelle », explique Nathalie-Charlotte. De son côté, le fondateur Laurent Boyet multiplie les échanges pour faire connaître l’action des Papillons. Récemment, il s’est entretenu avec Brigitte Macron pour évoquer l’importance d’un partenariat avec l’Education Nationale. Tout cet investissement dans un seul et même but : « rendre visible les invisibles ».



Nombre de victimes de violences intrafamiliales

en Lot-et-Garonne

981 en 2019 1044 en 2020 soit +6,4 %

Il y a plus d’un an, Les Papillons ont lancé une campagne d’affichage pour proposer un QR code aux victimes qui n’ont pas de boîte aux lettres à proximité. Il permet d’accéder à une messagerie en ligne directement gérée par les bénévoles pour envoyer un signalement.










Renseignements //

www.associationlespapillons.org

Facebook : @Association Les Papillons – Lot-et-Garonne,

associationlespapillons47@gmail.com,

06 50 09 73 77 ou 06 98 61 27 60



67 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube