Les indicateurs en hausse en Lot-et-Garonne, le variant Delta continue sa progression

Dernière mise à jour : juil. 27

A l'instar des départements voisins, le Lot-et-Garonne voit ses indicateurs augmenter, pour passer au dessus du seuil d'alerte, tandis que le pass sanitaire sera étendu dès la semaine prochaine.

La vaccination se poursuit de manière intensive dans les centres de vaccination. La semaine dernière, 15 000 injections ont été administrées.


Lors de sa traditionnelle conférence de presse du vendredi après-midi, la Préfecture a fait le point sur la situation sanitaire avec le directeur départemental de l'ARS, Joris Jonon.


Les indicateurs en Lot-et-Garonne (pour la période du 13 au 18 juillet) :

- Le taux d'incidence pour la population générale est de 67,5 pour 100 000 habitants, soit au dessus du seuil d'alerte de 50.

- Le taux d'incidence pour les 65 ans est plus reste faible, avec 12,4 pour 100 000 habitants


- Le taux de positivité est de 2,5% pour la population générale, tandis qu'il ne dépasse pas les 1% pour les 65 ans et plus.


La bonne nouvelle : seulement 6 hospitalisations sont recensées, mais aucun patient n'est en réanimation.


La problématique du variant Delta


Pour ce qui est du variant Delta, principale inquiétude pour la population, il poursuit malheureusement sa progression département, désormais majoritaire dans les tests PCR positifs. "Le Lot-et-Garonne est géographiquement cerné de tous les côtés. Et force est de constater que nous suivons la tendance générale. Depuis le 1er juillet, 75 cas de variants ont été détectés. A ce stade, il y a notamment des situations de cas groupés (6 dont 3 dans un milieu familial, ndlr), mais aucun lien n'est fait entre les différentes situations recensées", assure le préfet Jean-Noël Chavanne.


La vaccination continue de tourner à plein régime dans les centres de vaccination, ou 15 000 doses ont été administrées la semaine dernière. Et le directeur départemental de l’ARS n’épargne pas la possibilité d’accélérer dans les prochaines semaines. "Nous avons fait le choix de maintenir les plages sans rendez-vous et de travailler avec les centres pour faciliter l'accès aux professions qui relèvent de l'obligation vaccinale", ajoute Joris Jonon. Une montée en charge est à noter chez les professionnels de santé libéraux, avec un peu plus de 100 flacons Pfizer du stock logistique départemental qui leur ont été alloués (soit 749 doses), en complément ce ce qu'ils sont amenés à commander par le réseau d'approvisionnement national.


Actuellement, 59,1% de la population lot-et-garonnaise a reçu la première dose, tandis que 49,3% ont un schéma vaccinal complet.


Les opérations de vaccination de proximité vont se poursuivre dans les semaines à venir, après les deux demi-journées réalisées sur le marché de Nérac. Prochaines dates : Villeréal le 7 août, Castelmoron le 11 août, et Lauzun le 21 août.

Du changement sur le pass sanitaire


Depuis quelques jours, le pass sanitaire est rendu obligatoire dans les lieux recevant plus de 50 personnes. Les lieux de culte, musées, bibliothèques, salles de conférences et de spectacles, les cinémas, salles de jeux, événements organisés dans l’espace public ou encore salons et foires sont concernés.


Dès le mois d’aout, ce sera autour des cafés et restaurants d’appliquer les mêmes règles. Le projet de loi sanitaire a d’ailleurs été adopté ce vendredi 23 juillet par l’Assemblée Nationale. Il prévoit notamment l’extension du pass sanitaire. « La première étape concernait sa mise en place dans les lieux d’activités, de loisirs et de culture. La seconde étape, avec cette loi, sera de l’imposer à l’ensemble des lieux recevant du public à partir d’une personne. »


Par extension, les marchés nocturnes, gourmands et de producteurs, organisés au sein des communes à l’air libre, devraient être concernés par l’application du pass sanitaire pour la consommation sur place.






100 vues0 commentaire