Les habitants invités à jardiner pour leur ville

Mis à jour : janv. 19

La municipalité villeneuvoise a mis en place un « permis de végétaliser » pour permettre aux citoyens d’embellir les espaces publics de la commune en plantant des végétaux.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Les élus et les responsables des services techniques de la Ville espèrent mobiliser les citoyens pour embellir les espaces verts de la cité.


Grand enjeu des dernières élections municipales à cause du dérèglement climatique, la végétalisation des villes était un engagement de la plupart des candidats, partout en France. Villeneuve n’échappe pas à la règle. L’équipe Lepers a promis d’améliorer la situation. Mais en attendant de pouvoir mener ses propres opérations, la municipalité fait appel... aux citoyens. Un « permis de végétaliser » vient d’être déployé afin que tout un chacun puisse devenir un animateur des espaces verts de la cité. Au pied des arbres, au bord des trottoirs ou sur n’importe quelle étendue d’herbe publique, il sera possible de planter. « C’est un projet citoyen qui a pour but d’impliquer les habitants dans l’embellissement du cadre de vie », explique Xavier Loiseau, conseiller délégué au développement durable. Mais attention, cela ne se fera pas à n’importe quelle condition. D’où l’instauration d’un permis.


Des consignes à respecter

La première étape est de postuler auprès de la mairie grâce à un formulaire en ligne ou via l’accueil à l’hôtel de ville. La demande fera ensuite l’objet d’une « étude de faisabilité » par les services techniques. « Il faut par exemple tenir compte de la nature du terrain, des éventuels passage de réseaux... on ne peut pas faire n’importe quoi », souligne Christelle Lavergne, responsable des espaces verts. Une fois que tous les critères sont respectés, une autorisation temporaire est délivrée. Sa durée est d’un an, renouvelable. « Notre objectif, c’est que ces plantations ne soient pas laissées à l’abandon ensuite. Elles ne doivent pas non plus représenter une surcharge de travail pour les agents municipaux. Il y aura donc un suivi pour garder les gens mobilisés », poursuit Xavier Loiseau. Le mot d’ordre : responsabilité. Chaque volontaire aura deux chartes à signer afin de respecter toutes les conditions fixées par la Ville. Il faudra par exemple s’astreindre, comme les collectivités, à l’exigence du « zéro phyto ».

Dans un souci esthétique, d’entretien ou encore de consommation d’eau, la mairie a déterminé une liste de plants (environ une trentaine) dans laquelle les administrés pourront piocher. Les premiers seront offerts. Deux sessions annuelles seront proposées, l’une en février, l’autre en septembre. « Nous allons commencer doucement en espérant que les premières réalisations feront des émules », note le conseiller municipal. Des évènements fédérant tous les bénévoles devraient également être organisés.


Des avantages attendus

Ce dispositif existe dans d’autres communes, de Paris à Périgueux en passant par Bordeaux et a déjà montré ses effets. Participation des riverains, création de lien social dans un quartier, développement de la biodiversité, valorisation des espaces publics, amélioration des cheminements doux... Autant d’avantages que les élus villeneuvois comptent bien observer localement avec cette initiative.



50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube