Les dents de la mer

Face au désormais favori du championnat, Oyonnax, le Sporting, toujours englué en queue de classement, va devoir livrer une prestation XXL s’il veut renouer avec le succès...

De notre journaliste : Cyril Recondo

Les Bleu et Blanc devront à nouveau renouer avec la victoire ce vendredi face à Oyonnax, un des leaders au classement général.


C’est avec le plein de regrets que le SUA LG a quitté Rouen vendredi soir. Après une entame de match prometteuse et un essai de près de 80 mètres joliment construit, les hommes du duo Mirande-Ortiz pensaient avoir fait le plus dur. Hélas, la suite fut moins glorieuse, et ce malgré le point de bonus décroché en toute fin de rencontre : « Faible, c’est le mot qui me vient à l’esprit, expliquait hier, à froid, le coach Mirande. Faible par rapport à ce que l’on attendait en termes d’intensité et d’agressivité. Je nous ai trouvés naïfs, tendres. On a été mangés dans l’engagement et on a laissé filer la victoire sur trois ou quatre rucks qui ont fait basculer la rencontre. » Alors que le SUA LG avait enfin poussé le curseur de l’envie au maximum face à Montauban, comment expliquer cette rechute : « Difficile à dire », concède Sylvain Mirande. « On s’était focalisés sur la discipline, un secteur où on était déficients depuis le début de saison, notamment à l’extérieur où on offrait trop de points à l’adversaire. Du coup, les gars ont peut-être voulu trop bien faire en cherchant à être très propres. C’est une possibilité mais cela n’explique pas tout... »



Oyonnax, un énième tournant

Face à Oyonnax, la moindre hésitation dans l’engagement sera fatale : « C’est une équipe complète. Elle est expérimentée, très bien organisée avec une charnière au top, et un paquet d’avants ultra efficace dans les 22 mètres adverses. » Bref c’est du lourd et selon Sylvain Mirande « l’équipe à battre dans cette Pro D2 ». Alors l’actuel 15ème du championnat a-t-il les moyens de faire chuter un tel ogre ? « A Rouen nous avons été des dauphins, face à Oyonnax, il faudra être des requins. »

« Si on tient le ballon, on peut réussir de belles choses », promet Sylvain Mirande, qui sait aussi que le calendrier de ce troisième bloc est aussi dense que compliqué : « On reçoit Colomiers en suivant puis on va à Nevers, autant dire qu’il ne va pas falloir trop traîner. On sait que depuis un long moment déjà, l’équipe n’arrive pas à enchaîner deux grosses prestations de rang. Là, on n’a plus trop le choix, on a grillé trop de jokers. C’est une pression supplémentaire, c’est certain, mais le groupe sait qu’il a le niveau pour battre toutes ces équipes. »


Le groupe //

Un groupe quasi au complet

C’est la bonne nouvelle du moment, le staff agenais va pouvoir s’appuyer sur la quasi totalité de son effectif ce vendredi pour affronter Oyonnax. Les internationaux sont de retour (Lokotui, Bregvadze et Kerdikoshvili) et le Smecta semble avoir fait son effet, la vague de gastro n’étant plus qu’un mauvais souvenir... évacué.

En troisième ligne, il va y avoir embouteillage avec les retours de Duputs et Gérondeau pour accompagner la recrue, très convaincante, Martin Devergie. A noter que Mathieu Lamoulie devrait faire son retour sur le banc.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout