Les acteurs locaux s'unissent autour de la transition écologique

Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a lancé un nouveau contrat liant les services de l'Etat aux différents acteurs des territoires, pour co-construire des projets centrés autour de la thématique de la transition écologique.

Le préfet Jean-Noël Chavanne a réuni les présidents de l'Agglomération d'Agen, Porte d'Aquitaine en Pays de Serres, le syndicat du pays de l'Agenais et les acteurs du territoire tels que la CCI 47 et la Chambre des métiers, pour signer le contrat de relance et de transition écologique.

« En novembre dernier, le Premier ministre nous adressait une circulaire relative aux Contrats de relance et de transition écologique (CRTE), avec la volonté d'instaurer une nouvelle relation de travail entre les services de l'Etat, les collectivités territoriales et les acteurs

locaux », explique le préfet de Lot-et-Garonne Jean-Noël Chavanne. Il s'agit là d'un des outils de mise en œuvre du plan de relance géré par l'Agence nationale de cohésion des territoires, pour construire des projets communs et ambitieux en terme de transition écologique, grâce à un financement débloqué par l'Etat. Et surtout, il sera désormais le principal dispositif contractuel entre l’État et les collectivités pour la période 2021-2026.


Le préfet a donc réuni autour de lui le Conseil départemental, l'Agglomération d'Agen, communauté de communes Porte d'Aquitaine en Pays de Serres (qui vont d'ailleurs se marier prochainement) et le syndicat mixte du pays de l'Agenais pour marquer officiellement leur collaboration par la signature de ce contrat. « Nous accueillons avec intérêt cette démarche qui s'inscrit dans la relance du territoire et qui permettra, in fine, d'avoir des projets mieux répartis », assure le président de l'Agglo d'Agen Jean Dionis du Séjour. De son côté, Jean-Louis Courreau, président de la PAPS, a tout de suite répondu présent à cette sollicitation.

« Ce qui nous intéresse, c'est de mettre en place des projets transversaux. Et nous allons nous mettre en ordre de marche dès cet été. »


5 thématiques et déjà 173 dossiers

Pour s'intégrer dans le CRTE, un projet doit s'inscrire dans l'une de ces cinq thématiques : La mobilité, les services à la population, la transition écologique, la transition numérique et le développement économique. Déjà 173 sont recensés, preuve de la motivation des acteurs locaux à travailler de concert dans un même objectif, celui de proposer des infrastructures cohérentes, « au service des priorités stratégiques du territoire ». Par la suite, une fine sélection va être réalisée, basée sur des critères d'évaluation précis établis en amont.


Pour l'année 2021-2011, 42 millions d'euros seront investis, « une enveloppe qui sera recalculée tous les ans selon les priorités », complète le sous-préfet Morgan Tanguy. « L'idée en premier lieu était de nous donner un cadre que nous acceptons tous. Puis nous nous retrouverons lors de rendez-vous annuels pour revoir notre copie au fur et à mesure des avancées », ajoute le préfet Jean-Noël Chavanne.


Pour accompagner cette nouveauté, une chargée de mission CRTE sera en place dès la rentrée, en la personne de Cécile Youf, ingénieure agronome dans l'aménagement, l'environnement et le développement territorial. Cette dernière permettra notamment d'animer une communauté de discussion en ligne rassemblant les collectivités impliquées, et de proposer un plan d'actions sur le mandat.


6 vues0 commentaire