Le Vacci’bus entame sa tournée !

Le projet d’un centre de vaccination itinérant a été présenté il y a deux semaines par le Conseil départemental. Le bus de l’UNA 47, transformé pour l’occasion, commence son périple dès ce jeudi 18 février. Premier arrêt : Sauméjan.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Edouard Delorme, président de l’UNA 47, le colonel Jean-Luc Queyla, directeur du SDIS 47, Joris Jonon, directeur départemental de l’ARS et Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental, ont présenté les derniers aménagements du Vacci’bus


Top départ pour le Vacci’bus ! Résultat d’un partenariat entre le Conseil départemental, l’ARS, le SDIS 47 et l’UNA 47, le centre de vaccination ambulant prend la route dès aujourd’hui à titre expérimental. « Nous sommes très heureux que notre bus permette de réaliser cette opération. Quand nous l’avons racheté il y a deux ans, l’objectif était qu’il devienne le bus des Lot-et-Garonnais. Ça prend tout son sens ici », se réjouit Edouard Delorme, président de l’Union national de l’aide à domicile. Véritable dispositif complémentaire aux outils existants ou prochainement mis en œuvre (notamment avec la vaccination de proximité par les médecins libéraux et les pharmaciens), le Vacci’bus s’inscrit dans l’opération « aller vers », une volonté de l’ARS pour répondre aux besoins des personnes prioritaires éloignées des centres de vaccination. Résultat, 22 communes rurales ont été choisies en fonction de leur isolement, de leur faible démographie (moins de 300 habitants) et de leur proximité. « Afin d’optimiser la vaccination et faciliter les déplacement des personnes, deux ou trois communes se sont regroupées à chaque étape », explique la présidente du Conseil départemental, Sophie Borderie.


Deux arrêts

par semaine

Au total, l’expérimentation concernera 240 personnes, soit environ 10 bénéficiaires par commune. Le choix des habitants a été effectué en se basant sur les priorités nationales, à savoir les aînés de plus de 75 ans, isolés et/ou sans médecin traitant. « C’est aussi grâce aux échanges avec les maires des différentes communes, qui ont une connaissance fine du terrain et des besoins de leur population, que nous avons pu établir la liste des personnes qui pourront se faire vacciner à bord du bus », ajoute Sophie Borderie. Chacune d’entre elles a été contactée par les services du Département, afin d’organiser leurs rendez-vous le jour venu. Dans le parcours, les deux doses de vaccin sont évidemment prévues. Après le premier passage du bus, un second arrêt est d’ores et déjà arrêté quatre semaines plus tard pour administrer la deuxième dose. Le Vacci’bus proposera deux jours de vaccination par semaine, soit 30 personnes par jour et ce pendant quatre semaines, avant de repartir pour un second tour. Pour cela, l’ARS mettra à disposition 60 doses de vaccins Pfizer par semaine. Sur place, on retrouvera une équipe mobile composée de quatre personnes : un médecin et deux professionnels paramédicaux de la PMI, ainsi qu’un sapeur-pompier volontaire du SDIS afin d’assurer la surveillance post-vaccination. La présidente du Conseil départemental a également annoncé le début de la vaccination des résidents dans les établissements dont il a la compétence, notamment les Marpa (maisons d’accueil rurales pour personnes âgées).


Un centre de vaccination Moderna en approche

En plus des centres de vaccination Pfizer adossés aux structures hospitalières et à la campagne libérale pour AstraZeneca, le Lot-et-Garonne va se doter d’un nouveau centre dédié au produit Moderna. Si le site d’implantation exact n’a pas encore été précisé, le directeur départemental de l’ARS assure qu’il se situera dans l’Agenais. 1000 doses sur un stock prévu de 2000 (pour les deux injections) ont déjà été reçues. L’objectif est de démarrer les opérations dès la première semaine de mars.

Concernant les centres Pfizer, la visibilité augmente à nouveau. L’ARS table sur 4000 rendez-vous de première injection à réaliser en mars.


Sur la période du 7 janvier au 15 février : 16173 personnes ont été vaccinées :


- 3105 chez les résidents de structures type Ehpad

- 5013 chez les professionnels de santé et assimilés

- 8055 chez les +75 ans et personnes à hauts risques


La situation épidémiologique en Lot-et-Garonne //

Sur la période courant du 6 au 12 février, l’ARS constate un « tassement »

assez notable des indicateurs.


Taux d’incidence //

104,7

pour 100 000 habitants en population générale

(86,9 pour les 65 ans et plus)


Taux de positivité //

4,6%

en population générale (4% chez les +65 ans)


Taux de passage aux urgences //

2,2%la part totale d’activité liée au Covid

50 personnes hospitalisées dont 6 en réanimation

18 situations de cas groupés dont 3 en Ehpad

30 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube