Le Stadium d’Agen accueille la crème de l’aérobic et du hip-hop mondial

Deux disciplines bien distinctes mais pourtant liées à la même fédération, le hip-hop et l’aérobic, se partageront le bel espace offert par le Stadium d’Agen pour des championnats de taille ce week-end.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Certains des meilleurs crews du monde seront en compétition ce week


Pendant quatre jours, le Stadium va vibrer au rythme de chorégraphies dynamiques et de pas de danse techniques... Agen a été choisi pour accueillir deux compétitions majeures : les championnats du monde de hip-hop, et les championnats d’Europe d’aérobic. La France n’avait pas accueilli un tel niveau d’épreuves depuis 2000 à Montpellier. Si l’organisation de ces deux évènements au même moment peut surprendre, tant les disciplines sont différentes, la raison est simple... Elles font partie de la même fédération. « Nous avons trois branches au sein de notre organisation, la première consacrée aux sports aérobics et fitness, la seconde au hip-hop à travers l’entité Hip-hop Unite, et enfin la troisième dédiée à la formation », détaille Stella Diblik, présidente de la fédération en question, FISAF International, depuis 2017. Auparavant, dans les années 1980, on y retrouvait uniquement les disciplines liées au fitness. Puis le mouvement du hip-hop a commencé à se développer aux Etats-Unis, et s’est structuré au fil du temps avec l’émergence de plusieurs organisations, avant d’être officiellement intégré à la FISAF. « Nous avons 38 pays affiliés et recensons plusieurs millions d’athlètes à travers le monde. » Après avoir été sevrés de compétitions internationales, tous ont hâte de pouvoir se confronter à nouveau et de retrouver le public. Les moyens techniques vont aussi être déployés pour assurer un bon relais sur le web. « La compétition sera en ligne dans les quinze jours qui suivent, pour donner un maximum de visibilité. Dans certains pays comme la République Tchèque, les championnats sont très médiatisés, la présidente se rend même sur les plateaux télé pour en parler, ce qui n’est pas le cas partout... Nous mettons donc tout ce qui est en notre pouvoir pour relayer au maximum ces évènements », assure Stella Diblik.


25-27 novembre //

Les meilleurs crews et duos de hip-hop en compétition

Avec un jury de professionnels en provenance des quatre coins du globe, un DJ et un maître de cérémonie (appelé MC dans le milieu) pour animer les trois jours de battle, le public assistera à un véritable show de danse à l’américaine. « Cette pratique explose de plus de plus. Il faut dire que les clips de musique et les shows de téléréalité ont bien boosté le hip-hop. On ressent un engouement des jeunes. Et avec les Jeux Olympiques 2024 de Paris en ligne de mire, où la discipline sera présente, on espère qu’il va y avoir une prise de conscience pour le considérer comme un sport à part entière », lance Stella Diblik. Une vingtaine de pays seront représentés pour l’occasion, malgré l’absence de grandes nations telles que l’Afrique du Sud, l’Australie ou encore l’Inde, pour des raisons logiquement liées à la crise sanitaire. « Chaque édition offre son lot de surprises. Les chorégraphes changent, tout comme les équipes. Tous sont passionnés et travaillent très dur pour offrir le plus beau spectacle à chaque fois. C’est fantastique de voir une si belle mixité, des jeunes de 5 ans jusqu’à des cinquantenaires, et je peux vous dire que ce ne sont pas les plus à la traîne ! »


28 novembre //

L’Aérobic réservera son lot de surprises

La discipline développée par Jane Fonda est encore très assimilée au duo emblématique Véronique et Davina qui ont fait transpirer les français derrière leur écran... « Pourtant, ici on ne parle pas de l’aérobic des salles de gym. C’est un véritable spectacle, alliant danse, cardio, prouesses gymnastiques et artistiques. Chaque personne novice qui assiste à une compétition est agréablement surprise par le résultat », constate la présidente. Il faut dire que la discipline a connu quelques mutations en traversant les générations. « Aujourd’hui, les européens sont plus à la page que les Etats-Unis, alors qu’on leur déroulait le tapis rouge quelques temps en arrière. Les tendances changent et l’aérobic a logiquement évolué », ajoute-t-elle. Au Stadium ce week-end, lors du championnat d’Europe, certains pays leaders ne seront, là encore, pas présents. C’est notamment le cas de la Russie. La compétition se déroulera sur la journée du dimanche 28 novembre, organisée par l’Aérobic de l’Agenais. La France sera très bien représentée, souvent placée parmi les meilleurs de la discipline. Les jeunes athlètes ont pu se préparer comme il se doit lors du championnat national organisé au début du mois à Boé, qui marquait pour beaucoup le retour à la compétition. Et les Agenais seront en nombre pour assurer le spectacle !



118 vues0 commentaire