Le Resto d’Alep et les merveilles culinaires de Syrie

Natif de la ville d’Alep, Mohamed Hassan a décidé de faire découvrir le patrimoine gastronomique du Moyen-Orient avec sa compagne Alexandra et son associé Adrien.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Mohamed, Alexandra et Adrien proposent la savoureuse cuisine du Levant dans un écrin sobre mais élégant, bénéficiant d’une grande terrasse pour l’été dans la rue de Casseneuil piétonnisée.


Depuis 2011, la Syrie est régulièrement au cœur de l’actualité… mais pas pour les bonnes raisons. La guerre civile a montré un pays dévasté, une image bien trop réductrice pour l’une des plus anciennes nations au monde. Son patrimoine historique et culturel est immense, tout comme sa gastronomie et celle de ses voisins libanais ou turcs. Depuis le mercredi 7 juillet, plus besoin de prendre l’avion pour faire voyager son palais dans ces contrées moyen-orientales. Le Resto d’Alep est là pour permettre à tous les Villeneuvois de découvrir ces belles saveurs. Natif de cette antique cité du Levant, Mohamed Hassan ravive ses souvenirs de jeunesse, ceux qui l’ont accompagné jusqu’à sa majorité.

« Je ne suis arrivé en France qu’à l’âge de 18 ans », glisse l’intéressé. Loin du monde de la restauration puisqu’il a démarré sa carrière comme responsable logistique dans l’ameublement, il a néanmoins suivi l’exemple de sa maman. Cette dernière avait décidé d’ouvrir un restaurant du côté de Niort. Pendant que le fiston parcourait la France pour le boulot, elle remportait un vif succès d’estime dans la préfecture des Deux-Sèvres.

Deux ans après s’être installé à Pujols avec sa compagne Alexandra Laluque, Mohamed s’est retrouvé au chômage partiel, comme beaucoup d’autres, à cause de la pandémie de coronavirus. C’est là, pendant le premier confinement, qu’il mûrit son projet de monter à son tour un établissement. La disparition soudaine de sa maman ne fera que le conforter dans cette voie. « C’était aussi, pour moi, un moyen de lui rendre hommage », souligne-t-il. En mars dernier, il quitte donc son emploi et donne vie au Resto d’Alep qui a ouvert ses portes la semaine dernière. Le couple est épaulé par le cuisinier (et associé) Adrien Borrély..


Une cuisine fraîche et saine

Le positionnement à l’angle des rues de Casseneuil et des Cieutats était un choix volontaire. Si la première connaît un joli dynamisme commercial, la seconde ne parvient toujours pas à se défaire de sa réputation. Mais cela n’a pas freiné Mohamed et ses compagnons d’aventure. « On avait envie d’amener quelque chose d’agréable à ce coin de la bastide ! » En plus du restaurant, une épicerie fine mêlant fruits et légumes frais et locaux (voire bio pour certains) avec des produits du Moyen-Orient devrait voir le jour de l’autre côté du carrefour à la rentrée. De quoi tenter de reproduire à la maison les délicieux mets concoctés par le trio du Resto d’Alep. En Syrie, en Turquie, au Liban ou en Grèce, la cuisine est principalement basée sur les légumes du soleil comme la courgette ou l’aubergine, relevée avec beaucoup d’aromates et des condiments tels que la crème de sésame. Les mezzés (assortiments de recettes typiques) de la maison ne devraient pas manquer de convaincre tous les appétits curieux !


Un plat du jour très accessible, anti-gaspi et anti-malbouffe

Si le Resto d’Alep dispose d’une carte tout à fait traditionnelle, un élément ne manque pas d’interpeller : le prix du plat du jour affiché à… 4,90€. Ce tarif ­ultra-compétitif est la conséquence de la volonté du gérant de « pouvoir offrir un repas sain accessible à tout le monde ». Cela comprend les familles peu fortunées du quartier ainsi que les actifs dont le budget déjeuner ne permet pas toujours de faire mieux qu’un sandwich. « De cette façon, on lutte aussi contre la malbouffe », assure Mohamed. Pour réussir à descendre sous la barre des 5€, le restaurateur a établi des partenariats avec des producteurs locaux pour récupérer de la marchandise difficile à vendre car mal calibrée ou abîmée. Cette démarche est donc doublement vertueuse puisqu’elle lutte aussi contre le gaspillage alimentaire.



Renseignements //

Le Resto d’Alep

32 rue de Casseneuil à Villeneuve-sur-Lot

Ouvert du mardi au dimanche midi et soir

Facebook : Resto d’Alep

06 31 13 35 57 – 06 24 16 88 96

474 vues0 commentaire