Le PPCV veut tenir bon malgré la crise

Le Ping-pong club villeneuvois est reparti au combat avec le démarrage de la saison de Pro A. Son président Marc David veut rester optimiste en dépit d’une situation tout sauf favorable.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Le président Marc David explique que la situation est très difficile mais veut aussi regarder les côtés positifs.


Redoutable prêcheur pour sa paroisse, Marc David martèle depuis des années que le Ping-pong club villeneuvois est le seul représentant lot-et-garonnais du sport professionnel avec le SUA. Et sur ce point là, il est toujours dans le vrai. Le PPCV évolue encore en première division, en dépit des éléments qui se déchaînent. Le championnat par équipes de Pro A a repris le 20 octobre dernier. Les Villeneuvois se sont inclinés 3-0 dans la salle de Cergy-Pontoise. Au-delà du résultat, les garçons entraînés par Cédric Lepage ont pu avoir un aperçu des conditions qu’ils risquent de vivre un peu partout cette saison avec le couvre-feu. Autre difficulté déjà rencontrée : le report de certaines journées à cause de cas de Covid. La saison s’annonce compliquée... « C’est difficile pour l’ensemble du monde associatif », glisse l’emblématique président, soucieux de ne pas se victimiser. Mais la pratique à haut niveau tend à amplifier les problèmes car les contraintes d’organisation et les sommes d’argent engagées sont très importantes.

Cela commence avec la gestion du calendrier qu’il faut pouvoir faire cohabiter avec les compétitions internationales individuelles. « C’est un casse-tête permanent. Cela dépend de nous, des autres équipes et des institutions... Tout est chamboulé sans cesse. Et c’est loin d’être fini », déplore Marc David.


Manque à

gagner envisagé

Vient ensuite le problème de l’argent, le nerf de la guerre comme toujours. Avec 350 000 euros de budget, le PPCV avait déjà considérablement réduit la voilure par rapport aux années fastes. Encore une fois, les dirigeants ont essayé de se montrer « le plus prudent possible » pour élaborer le prévisionnel. Bien que réduite, la masse salariale demeure un point sensible. Outre un Cédric Lepage au four et au moulin pour encadrer les amateurs comme l’équipe fanion, il y a les joueurs pros. Pour cet exercice 2020/2021, le club villeneuvois s’est séparé de Nima Alamian et Vildan Gadiev. Ils ont été remplacés par le Russe Saadi Ismailov et le jeune espoir français Jules Cavaillé (18 ans seulement). Ils combattront pour le maintien aux côtés de Vassily Lakeev et Yehven Pryschepa déjà présents l’an passé.

Tous ces garçons doivent percevoir des émoluments chaque mois. Et pour s’en acquitter, le PPCV doit engranger des recettes. Le modèle économique est aujourd’hui assez simple : un tiers de subventions, un tiers de partenariats privés et un dernier tiers d’autofinancement. Si le club a pu compter sur un soutien sans faille des financements publics à ce jour, il ne sait pas de quoi demain sera fait. Concernant le partenariat, la situation est également très délicate. « Le contre-coup de la crise fait que certains mécènes ne peuvent plus suivre, et je les comprends », révèle le président. Du coup les derniers leviers pour faire rentrer de l’argent deviennent primordiaux. Sauf que l’organisation de lotos et vide greniers, la tenue de la buvette les jours de compétition ainsi que les repas d’après-match en plus de la billetterie sont limités voire interdits par les règles sanitaires en vigueur. « Le manque à gagner risque d’être conséquent à la fin de saison », prévient Marc David.

Pour autant, ce dernier veut rester combattif à l’image de ses garçons sur le terrain. Il veut « continuer à croire au maintien en Pro A ». Les trois réceptions de rang programmées à la Myre-Mory à partir du 8 novembre seront l’occasion d’observer cette détermination intacte. Le président se réjouit par ailleurs de voir l’association toujours aussi dynamique avec plus de licenciés à ce jour que l’an passé à la même date.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube