Le port d’Agen s’agrandit et fait de l’oeil aux bateliers

Le port d’Agen a connu d’importants travaux, avec notamment l’installation d’un nouveau ponton de 20 places qui devrait lui redonner de l’attractivité du côté de la clientèle fluviale.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Le maire Jean Dionis du Séjour, accomapgné de sa première adjointe Clémence Brandolin-Robert, ont détaillé le projet touristique autour de ce nouveau ponton au port d’Agen, qui permet une nouvelle attractivité sur le territoire.


C’est une belle avancée pour le tourisme agenais. Le port d’Agen devient enfin une structure digne de ce nom, en se dotant d’un nouveau ponton qui permet désormais d’accueillir jusqu’à 20 bateaux en simultané. Si jusqu’à présent, la ville ne disposait que d’une ‘halte fluviale’ sur le canal, dont la gestion et l’exploitation est confiée par VNF (Voies navigables de France) à l’entreprise Locaboat Holidays, spécialisée dans la location de pénichettes, désormais, la structure est capable de recevoir tous les plaisanciers, sans préjudice à l’activité commerciale de location appelée à se poursuivre. Toute la clientèle qui se retrouvait à naviguer vers d’autres haltes, ne pouvant s’amarrer durablement à Agen, bénéficie aujourd’hui de tout l’équipement nécessaire avec eau, électricité, un accès aux sanitaires et au wifi. Pour cette inauguration, le maire Jean Dionis s’est entouré de « celles et ceux qui font marcher le tourisme agenais », à savoir les élus, l’Office de tourisme, et Christophe Vautrin, nouveau chef de la base fraîchement arrivé il y a deux mois. « Nous avions la volonté de faire de la base fluviale un véritable port de plaisance pour renforcer la vocation touristique de cet équipement. Aujourd’hui, c’est un jour heureux pour nous », souligne le premier édile. Ce dernier a également mis l’accent sur le stockage hivernal, « un problème majeur sur la côte Atlantique et qui peut engendrer des coûts élevés. Agen a beaucoup de potentiel sur cet aspect ». Au total, il aura fallu débourser 250 000 euros pour l’ensemble des travaux. La Région Nouvelle-Aquitaine a apporté son soutien, en y injectant près de 45 000€. L’idée est même d’aller, petit à petit, jusqu’à 100 places proposées aux bateliers.


Les quais du canal bientôt piétonisés ?

La municipalité voit plus loin, en liant ce projet avec d’autres aménagements attractifs pour les touristes, à commencer par la voie verte qui longe le canal. « Des efforts importants sont fournis afin de construire un ensemble très agréable pour nos habitants et nos visiteurs, que ce soit à pied, en vélo ou en bateau », assure Jean Dionis. L’occasion pour Clémence Brandolin-Robert, première adjointe, d’en dévoiler un peu plus sur la volonté de piétonisation de l’ensemble des quais du canal, en réflexion depuis quelques temps déjà et qui pourrait compléter le projet touristique du port d’Agen. « L’idée est de dévier la circulation automobile sur une partie des voies abandonnées par la SCNF, pour rendre les quais piétons jusqu’à la passerelle permettant de rejoindre le boulevard de la République. Nous sommes actuellement en négociation avec eux pour leur racheter les voies, tandis qu’une étude a été lancée pour estimer le coût de dérogation des routes. » Et Jean Dionis d’ajouter : « Nous y travaillons depuis un an. Le président de la SNCF nous a promis une réponse concrète d’ici la fin de l’année, mais c’est plutôt un feu vert qui s’allume alors que le dossier était délicat au départ. » En attendant, peut-être, le grand chantier, les quelques places le long des pontons sont condamnées tout l’été par des jardinières pour donner plus de place aux piétons.


Le nouveau ponton a été inauguré avec les élus et les reponsables de l’Office de tourisme


3 vues0 commentaire