Le musée des Beaux-Arts continue son développement 2.0

Depuis quelques années, le musée s’ouvre aux nouvelles technologies pour développer sa notoriété et proposer des nouveautés aux visiteurs. Prochaine étape : le lancement d’un site dédié au lieu.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Adrien Enfedaque veille avec son équipe sur les œuvres conservées par le musée, comme ici avec « Le Ballon » de Goya.


Il y a quatre ans, Adrien Enfedaque arrivait au musée des Beaux-arts d’Agen en tant que conservateur, suite au départ à la retraite de Marie-Dominique Nivière. Depuis, des nouveautés sont apparues pour améliorer l’expérience visiteur et développer la notoriété du lieu. « L’objectif premier était de poursuivre la programmation dynamique », explique-t-il. Une programmation qui s’accompagne d’une ouverture aux nouvelles technologies. Un premier projet a vu le jour début 2017 avec la mise à disposition de tablettes numériques pour agrémenter la visite de textes et vidéos explicatives des œuvres. Puis il y a eu l’exposition Goya fin 2019, avec l’installation d’un espace immersif composé de trois écrans. La troisième étape, et pas des moindres, va bientôt être lancée. Il s’agit de l’ouverture d’un site dédié au musée qui sera opérationnel courant novembre, et sur lequel l’équipe travaille depuis deux ans. « C’est une étape très importante pour nous. Le site sera une interface essentielle pour faire le lien entre le musée et les visiteurs, mais surtout une belle vitrine. Il va nous permettre de valoriser une partie de nos collections, montrer qu’elles existent », se réjouit le conservateur. Au delà du grand public, le site s’adressera aussi aux enseignants, étudiants et chercheurs. Ces derniers pourront être interpellés parfois, pour enrichir la documentation de certaines œuvres. « Nous essayons déjà d’être au maximum présents sur les réseaux sociaux, de montrer les coulisses quand c’est possible pour satisfaire les curieux. »


Gros travaux

à venir

Si le métier de conservateur est souvent associé à l’image de rat de bibliothèque, plongé au milieu de ses oeuvres, il est pourtant le capitaine d’un gros navire avant toute chose. « Il faut assurer le bon fonctionnement du lieu au quotidien, le côté logistique avec toute la programmation, les animations et activités, assurer la conservation et la valorisation des collections... », détaille Adrien. Il peut heureusement compter sur son équipe très investie. Pendant ce temps, le musée continue de se transformer. D’importants travaux sur le bâtiment vont débuter au mois de novembre et se dérouler par phases sur les trois à quatre prochaines années, notamment pour régler des problèmes d’étanchéité, et ainsi assurer le plus bel écrin possible aux collections qui continueront de faire vivre ce lieu culturel de choix à Agen.

13 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube