Le Monky, futur temple des loisirs indoor

Les restaurateurs Jérôme et Anthony Delbos, accompagnés par le président du SUA LG Jean-François Fonteneau, vont faire sortir de terre un immense complexe de divertissement à Estillac.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Voici à quoi pourrait ressembler le Monky lors de l’ouverture au public programmée au début de l’automne prochain (projections soumises à modifications).

Anthony Delbos (photo) supervise l’évolution du chantier avec ses deux autres associés, Jérôme Delbos et Jeff Fonteneau.


Très occupés à assurer la reprise à l’Indé, bondé depuis la réouverture des terrasses et carrément pris d’assaut avec l’Euro de football, Jérôme et Anthony Delbos gardent aussi un œil de l’autre côté de la Garonne. A une poignée de kilomètres de la place Jasmin, une équipe d’ouvriers s’affaire à monter un spectaculaire bâtiment, juste en face de Walygator/Aqualand sur la commune d’Estillac. Ce chantier, c’est celui du Monky, un complexe de loisirs indoor unique dans le Sud-Ouest. « Cela fait environ 3 ans que l’on travaille dessus », révèle Anthony, impatient de voir le bébé prendre vie. L’ouverture au public n’est pas prévue avant la fin du mois de septembre, voire début octobre. Si tout vient à point à qui sait attendre, le co-gérant démarre le teasing en révélant quelques uns des éléments-clés de ce projet hors norme.


7M€ d’investissement

« Notre objectif est de regrouper sur un même site un grand nombre d’activités de divertissement pour tous les âges », explique Anthony. Le Monky sera un lieu dont on profite en famille avec ses enfants, entre amis que l’on soit ado ou adulte, ou même entre collègues dans le cadre d’un moment de « team building » (cohésion de groupe). Tout a été pensé pour satisfaire le public le plus large possible. L’agencement très futuriste sera agrémenté de petites touches rétro, comme des références aux anciens jeux vidéo. Une « madeleine de Proust », en quelque sorte, pour offrir aux anciens une parenthèse régressive, tandis que les plus jeunes s’émerveilleront dans ce « Vegas » (sans les jeux d’argent) à la sauce agenaise. « Le but est clairement de générer un effet waouh dès l’entrée. »


Indémodable, tendance,

et inédit

Les trois associés (le président du SUA LG Jean-François Fonteneau est aussi impliqué) misent sur la modernité avec des jeux que l’on a pas l’habitude de voir. The Racing Bug, par exemple, permettra à une dizaine de joueurs de s’affronter sur un véritable circuit de modélisme en pilotant leurs engins depuis un baquet d’arcade. D’autres se pratiqueront sur écrans, sur une table avec des palets, et même avec un ballon de basket dans les mains. Il faudra aussi compter avec de la réalité virtuelle.


200 000 visiteurs attendus chaque année

D’autres activités en vogue, à l’instar des escape games, laser-game et autre trampoline park, sont au menu. Et pour les plus nostalgiques, quelques indémodables : bowling, billard, fléchettes... Même les adeptes du karaoké pourront effectuer des vocalises endiablées ! Les petits (et même les tout-petits) auront leur espace dédié. Enfin, un écran absolument gigantesque (150 m2) servira à diffuser des événements et organiser quelques tournois de e-sport.


20 emplois temps-plein au démarrage

Evidemment, un pôle restauration avec une grande brasserie et deux snacks-boutiques de bonbons assureront les pauses gourmandes. En bref, personne ne sera laissé pour compte dans ces 5000 m2 consacrés au plaisir. L’entrée sera gratuite, chacun paiera en fonction de ce qu’il fait. On peut y venir pour un simple café comme y passer la journée entière.


Emplacement stratégique

« Nous avons été voir d’autres établissements de ce genre, ailleurs en France ainsi qu’en Europe, pour piocher quelques bonnes idées et les arranger à notre sauce », indique Anthony. La proposition a de quoi séduire, d’autant qu’elle n’existe pas en l’état ni à Bordeaux, ni à Toulouse. Fort d’un emplacement mitoyen du plus grand parc d’attractions de la région, proche de l’autoroute et sur une rive gauche en plein essor, le Monky de devrait pas avoir de mal à trouver des clients. Mais avec 7 millions d’euros posés sur la table, l’échec n’est pas permis. « Le risque est grand, on le sait. Cela ne nous empêche pas de croire à fond dans ce concept. On espère atteindre la barre des 150 à 200 000 visiteurs par an », annonce Anthony. Pas moins de 20 équivalents temps-plein seront nécessaires pour faire tourner la boutique. Un sacré défi mais assurément une future locomotive pour l’attractivité du territoire.


La liste des activités et équipements //

- Bowling (16 pistes)

- Ecran géant (150 m2)

- Jeux d’arcade

- Deux escape games

- Kid Park (un espace 0-3 ans et un espace 3-12 ans sur 500 m2 ainsi qu’une zone anniversaire)

- Laser-game (400 m2)

- Trampoline Park (400 m2)

- Billard

- Fléchettes

- Karaoké

- Plateau de blind test et de quiz

- Réalité virtuelle

- Bouées dynamiques

- Restaurant-brasserie (200 places à l’intérieur, 130 en terrasse)

- Deux snacks-boutiques de bonbons

- Espace séminaire avec rooftop



3,225 vues0 commentaire