Le marché villeneuvois conserve sa dynamique

Sur ce bassin qui va de Sainte-Livrade à Saint-Sylvestre, les ventes immobilères demeurent très conséquentes sans pour autant observer une hausse des prix.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

"2019 était une année exceptionnelle. Et 2020 partait sur les mêmes bases... » Si les évènements que l’on connaît sont venus perturber cette période faste pour les transactions immobilières en Villeneuvois, qu’en est-il de la situation après le déconfinement ?


904 ventes réalisées en 2019

A en croire les principaux protagonistes, le marché semble toujours bien se porter. « C’est comme si on avait simplement appuyé sur pause pendant 55 jours avant de reprendre le cours normal des choses. Comme si on avait rattaqué le 16 mars. L’activité est aussi bonne qu’avant », avance Bastien Gonzalez, directeur de l’agence Century 21. Selon lui, la crise n’a pas remis en question les projets. « Un futur acquéreur répond au besoin de se loger et à une envie de devenir propriétaire avec le feu vert de la banque. Ces critères-là n’ont pas bougé. Par chez nous, les conséquences économiques restent pour l’instant mineures. En dehors des entrepreneurs et des contrats déjà précaires, presque personne n’a perdu son emploi. » Un autre levier incite même à ne pas trop traîner. « Au niveau national, les banques commencent à envoyer le signal d’une légère hausse des taux prochainement même si on ne sait pas encore quand. L’acquéreur pense donc, à juste titre, avoir un bon pouvoir d’achat à l’heure actuelle. En effet, un demi-point de plus sur les taux, c’est plusieurs milliers d’euros en moins à mensualités équivalentes. Certains se disent que c’est le moment de foncer », analyse Bastien Gonzalez.


L’atout des prix bas


Concernant les prix, la stabilité reste de mise. On pense souvent qu’un marché bien portant rime avec une hausse des prix, à l’image de ce qui se passe dans les grandes métropoles. Mais cette règle ne s’applique pas forcément dans les zones plus rurales comme le bassin villeneuvois. Explications : « Le volume des transactions est très bon. Il a même considérablement augmenté depuis 2015, passant de 600 ventes annuelles à plus de 900 l’an passé. Mais en face, le stock de biens disponibles est lui aussi très important. A titre de comparaison, il est équivalent à celui de l’Agenais alors que le territoire est deux fois moins peuplé. Ce n’est rien de moins que la loi de l’offre et de la demande. On est encore loin d’observer une hausse. Attention, cela ne veut pas pour autant dire que les prix vont baisser. Rien ne nous permet de le penser aujourd’hui », souligne le patron de la Century 21.


Maison // 122 000 € prix moyen de vente 129 m2 de surface moyenne pour un bien acheté 106 jours le délai de vente moyen entre mise sur le marché et compromis de vente

Ces prix peu onéreux sont aussi l’une des principales raisons de l’attractivité villeneuvoise. « Pour les jeunes retraités, c’est l’endroit parfait. Il y a le cadre de vie et le confort du Sud-Ouest, une offre commerciale, culturelle et de services fournie. Et la plupart des villes concurrentes, comme Mont-de-Marsan, Dax ou Auch, sont plus chères. Je connais peu de secteurs aussi attractifs », note Bastien Gonzalez.

Les demandes issues de la clientèle extérieure au département – et notamment les Anglais – se font de plus en plus prégnantes depuis quelques semaines.


Les nouvelles demandes tirées du confinement

Deux mois coincés à la maison, ça laisse forcément des séquelles. Au niveau immobilier, cette période a fait émerger de nouvelles demandes. « C’est la toute première fois de notre histoire qu’on expérimente le télétravail dans de telles proportions. Grâce à des technologies en place, ça a pu fonctionner. Beaucoup de gens souhaitent continuer après le déconfinement et de nombreuses entreprises envisagent aussi d’aller dans cette voie plus durablement. Cela nécessite d’avoir l’environnement adéquat à la maison. Depuis un mois, plus de la moitié (53%) des acheteurs sondés font du débit internet un critère essentiel.


Appartement // 38 000 € prix moyen de vente 49 m2 de surface moyenne pour un bien acheté 108 jours le délai de vente moyen entre mise sur le marché et compromis de vente

C’est plus que le jardin… On constate aussi la volonté des familles de disposer d’une chambre supplémentaire pour y implanter un bureau », précise Franck Chatelet, gérant de la Maison de l’Immobilier.

Les biens les plus demandés sont les maisons avec trois chambres. Pour ceux qui achètent, si possible en pierre avec un terrain conséquent. Les plain-pied récents ont aussi la cote auprès des séniors.


« Tout se vend, tout le temps »


Contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, il n’y a pas de biens invendables en Villeneuvois. « Tout se vend, tout le temps », soutient Bastien Gonzalez. Avec une précision, et non des moindres : « Si c’est au prix du marché. » Le rôle de l’agent est alors primordial pour faire comprendre au vendeur la réalité de la demande.

La seule exception à cette affirmation concerne des fonds commerciaux en pied d’immeuble dans les rues de la bastide (hors Paris, Sainte-Catherine et boulevard). Ils n’ont pas le trafic nécessaire pour abriter une boutique et ne peuvent être reconvertis en garage ou en habitat à cause du PLUi. Les bureaux de centre-ville inaccessibles aux PMR sont dans le même lot.

100 vues0 commentaire