Le maire Jean Dionis donne de ses nouvelles

Après quelques complications suite à son opération, le maire Jean Dionis a fait un bref passage à la mairie pour donner de ses nouvelles. L’occasion de faire un point sur l’actualité chargée du moment.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Jean Dionis était ravi de retrouver Clémence Brandolin-Robert et Henri Tandonnet, qui ont repris le flambeau de la mairie et de l’Agglomération provisoirement


"Je suis très heureux d’être là et de tous vous retrouver ». C’est avec un large sourire que l’on a pu revoir Jean Dionis mardi 27 avril à la mairie. Il était de passage afin de faire un point sur l’actualité et donner de ses nouvelles suite à des complications survenues après une intervention chirurgicale. « Le 27 mars dernier, les urgences d’Agen ont décidé de rappeler mon chirurgien en raison d’une suspicion d’infection de ma prothèse à la hanche. Le lendemain, cette hypothèse s’est confirmée et j’ai été réopéré. S’en est suivi une semaine difficile avec beaucoup de fièvre notamment. C’est à ce moment-là que j’ai pris la décision de transférer les pouvoirs exécutifs temporairement », raconte le premier édile. D’autant que le vote du budget de l’Agglomération tombait à ce moment-là… Finalement, le maire est rentré à son domicile le 12 avril dernier, après avoir respecté un isolement complet en raison du Covid-19. « Moi qui suit un animal social, c’était très compliqué ! » Il a adressé de nombreux remerciements, tout d’abord à la presse pour « avoir traité avec bienveillance cet évènement, durant cette période de fragilité », mais aussi aux Agenais(es) pour leurs nombreux messages de soutien, avant de terminer par Clémence Brandolin-Robert et Henri Tandonnet, qui ont pris le relais durant son absence. Qui a visiblement été propice à la réflexion côté organisation… « J’ai eu le temps de penser à beaucoup de choses. Depuis mon arrivée à la mairie, j’ai un très fort engagement sur le terrain. Pour exemple, j’ai assisté à chaque réunion de quartier. Désormais je vais devoir un peu lever le pied. » Jean Dionis attend désormais l’avis des médecins pour un retour progressif à la politique d’ici quelques semaines. En attendant, il ne perd pas le contact avec ses équipes. « J’ai découvert les joies des applications de visioconférence ! »


La gestion sanitaire,

priorité pour la municipalité

Côté actualité, le priorité de la Ville reste la gestion de la crise sanitaire. « Nous devons rester mobilisés avec l’objectif numéro un qui est la vaccination. 12% des Agenais ont reçu les deux doses, il faut continuer.» L’équipe municipale a également le regard tourné vers la réouverture progressive des terrasses le 17 mai prochain. « J’espère que l’échéance sera tenue et nous travaillons d’ores et déjà auprès des professionnels du secteur pour la préparer. » Enfin, la tenue d’évènements festifs ‘adaptés’ cet été est aussi à l’étude. « Nous tenons à avoir une saison animée, à condition de rentrer dans le protocole en vigueur. » On peut déjà compter sur le festival de la gastronomie du 9 au 11 juillet ou encore Agen Village et ses concerts en pleine rue. Le feu d’artifice du 14 juillet, déjà annulé en 2020, ne devrait pas se tenir non plus cette année, mais l’idée d’un feu multisites, à contempler de chez soi, est sur la table. Quant au Pruneau Show, la mairie a la volonté de le maintenir sous une forme différente, avec des petits concerts répartis dans plusieurs endroits. Sans oublier une double problématique à gérer : le risque sanitaire ajouté au plan vigipirate.


Camélat toujours au coeur des discussions côté Agglo

Véritable cheval de bataille pour le président de l’Agglomération, le pont et le barreau de Camélat sont en bonne voie, avec une mise en route prévue en décembre 2023. « Nous sommes à la veille de signer avec l’Etat, et toutes les procédures administratives ont été déposées il y a plus d’un mois auprès de la préfecture », raconte Henri Tandonnet, premier vice-président. Reste à boucler le budget, avec la demande de neuf millions d’euros toujours en attente auprès de la Région. Autre gros chantier, la refonte des statuts de l’Agglomération pour les moderniser et coller davantage aux besoins. « Il y a des enjeux que nous n’avions pas dans le viseur avec un problème de démographie médicale sur notre territoire. L’idée sera d’avoir un régime de soutien pour apporter une aide financière à la création de structures », souligne Jean Dionis. Un gros dossier qui annonce des prochaines séances sportives… Enfin, l’Agglo a toujours l’idée d’intégrer la PAPS (Communauté de communes Porte d’Aquitaine en Pays de Serres), et a établi une « offre de solidarité, pour que tout le bassin de vie agenais soit ramené dans la même intercommunalité ». Reste à savoir si la PAPS souhaitera privilégier l’autonomie.


Les régionales

en ligne de mire

Avec la tenue des élections régionales et départementales en simultané, les 20 et 27 juin prochain, c’est un véritable casse-tête pour la Ville qui doit doubler les effectifs sur l’ensemble des bureaux de vote. Dans l’attente du protocole établi par le gouvernement, il semblerait que la vaccination soit proposée aux présidents de bureau comme aux assesseurs, pour renforcer la sécurité sanitaire. Ils deviendraient donc prioritaires. Affaire à suivre… Côté candidatures, le maire a affirmé son soutien à l’opposant de la majorité Pierre Chollet. « Il faut que ça bouge, nous avons besoin d’un nouvel élan. Je suis épuisé par l’immobilisme de l’équipe actuelle. Où sont les grands projets pour le département ? » Enfin, Jean Dionis a terminé par confirmer son engagement auprès de Geneviève Darrieussecq pour les régionales. « J’ai beaucoup de respect pour elle et je veux lui donner un coup de main », a-t-il assuré. Le calendrier s’annonce donc chargé pour le premier édile, avant même son retour officiel.

177 vues0 commentaire