Le jeûne, cette pratique aux multiples bienfaits

Fabienne Jolys et Dorothée Schricke, deux naturopathes, proposent plusieurs séjours de jeûne dans le département. L’objectif : faire connaître cette pratique aux multiples bienfaits sur la santé.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Dorothée et Fabienne, deux naturopathes, ont elles-mêmes experimenté plusieurs formes de jeûne


Si le jeûne intermittent s’est installé parmi les tendances alimentaires, la pratique reste tout de même associée à des croyances telles que la mise en danger de sa santé. Pourtant, bien exécuté, il peut-être bénéfique. Pour briser les idées reçues et partager une expérience qui leur a été favorable, deux naturopathes proposent plusieurs séjours de jeûne hydrique à partir du mois de mars. Il s’agit de Fabienne Jolys et Dorothée Schricke, qui se sont rencontrées lors du passage de leur diplôme, obtenu en 2019. Toutes deux partagent les mêmes idées sur cette approche médicale naturelle. Le jeûne, elles l’ont toutes deux expérimenté sous différentes formes. « Ça a été une révélation sur nos ressentis, tant sur le côté physique qu’émotionnel. Nous connaissons les effets positifs qu’il peut avoir sur le corps, et ce pour de multiples problématiques », explique Dorothée. Que ce soit pour des pathologies lourdes, alléger les effets de traitements médicamenteux lourds, après une opération, nettoyer son corps avant une perte de poids ou encore réduire le stress, les bienfaits sont multiples. En général, il se pratique au printemps, pour se décrasser et se redynamiser après la saison froide, ou à l’automne pour préparer l’hiver. « Le jeûne est reconnu pour booster les défenses immunitaires », continue la praticienne.


« Le plus difficile c’est de passer le cap, de briser les idées reçues »

Durant quatre jours, en plein cœur du Quercy, elles proposent un séjour bien-être et ressourçant, pour prendre soin de soi. « Le fait de changer nos habitudes permet de faire un reset », assure Fabienne. La base du séjour sera donc le jeûne hydrique, qui consiste à retirer petit à petit des groupes d’aliments de nos repas. « Il faut tout d’abord préparer le corps dix jours avant le début du séjour. S’ensuivent quatre jours de ‘descente’, durant lesquels on retire progressivement protéines, féculents, fruits... Puis on recommence dans le sens inverse, avec un retour à une alimentation saine et équilibrée », explique cette dernière. Le jeûne sera agrémenté de tisanes, jus de fruits et légumes, bouillons, élaborés à partir de produits locaux et bio. Et pour assurer la sécurité de tous, une infirmière libérale sera présente pour le suivi de chaque personne. « Le plus difficile c’est de passer le cap, de briser les idées reçues. Pour beaucoup, ne pas manger est dangereux, mais ce qui l’est réellement, c’est de ne pas boire. » De nombreuses activités seront organisées au fil des journées. Randonnées, sorties botaniques, thermes, ateliers créatifs, ou encoe réflexologie. Toutes deux ne cherchent pas à changer les consciences, mais simplement à partager avec quiconque le souhaite, une pratique qui a eu des effets positifs dans leurs vies respectives.


Trois séjours de jeûne hydrique proposés, à raison de 6 personnes maximum par session :

Du 9 au 13 mars

Du 23 au 27 mars

Du 6 au 10 avril


Renseignements //

06 59 81 49 60

jeuneinlotetgaronne@gmail.com

188 vues0 commentaire