Le golf de Bon-Encontre améliore le confort des pratiquants

Après une année riche en rebondissements, le golf de Bon-Encontre peut se réjouir d’avoir fédéré de nouveaux adhérents. La structure continue aussi d’engager des travaux pour améliorer ses installations.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Philippe Sasseigne, président du golf de Bon-Encontre, peut compter sur son équipe pour assurer une bonne qualité des installations et une convivialité sans faille


Avec la pandémie qui a fait son apparition il y a un an maintenant, le monde du sport fait partie de ces milieux qui ont été fortement impactés. Arrêt des compétitions un temps, mise en stand-by de certaines pratiques ne respectant les règles en vigueur… Beaucoup se sont donc dirigés vers de nouvelles activités. Et le golf fait partie de ces sports qui ont vu leur nombre de nouveaux pratiquants exploser en 2020. Selon les statistiques de la FFGolf on recense plus de 30 000 nouveaux licenciés en 2020. Le golf de Bon-Encontre suit la tendance nationale, malgré trois mois de fermeture liés aux confinements. En septembre, l’équipe avait d’ailleurs engagé une action forte en relançant l’école de golf, passant de 20 à plus de 30 élèves. « Nous avons engagé une baisse des tarifs (ndlr, 140€ par an pour un enfant) avec une dizaine de bénévoles présents en plus du coach Régis Kermin pour encadrer les jeunes », souligne Philippe Sasseigne, président de la structure associative. Autre bonne nouvelle, un bilan financier qui termine à l’équilibre après une année difficile, notamment grâce à des partenaires restés fidèles comme la municipalité de Bon-Encontre, Leroy Merlin, Golfshop ou encore l’Intermarché de Boé. Un résultat qui a permis d’engager des travaux d’assainissement et de drainage pour améliorer la qualité des installations du golf. Au total, ce sont 50 000€ qui ont été débloqués en ce sens. « Depuis un mois, nous avons, on peut le dire, un terrain en très bon état. On en a également profité pour créer un nouveau parking et une nouvelle terrasse. »


Des travaux qui riment avec

écologie et économie

Pas question de s’arrêter en si bon chemin, 2021 sera également une année active. « Il s’agira déjà de monter en régime du côté de l’école. Nous visons les 50 élèves d’ici la fin de l’année », continue le président. Cette démarche s’inscrit véritablement dans une volonté de fidéliser les golfeurs… et d’assurer la relève de demain. Côté adhérents, les objectifs sont également à la hausse. « Nous sommes actuellement à 260 adhérents et nous comptons atteindre les 300 d’ici la fin de l’année. » Pour la petite anecdote, sur les sept golfs que compte le Lot-et-Garonne, la structure de Bon-Encontre est celle qui fédère le plus. Les travaux vont également se poursuivre, avec un aménagement de taille : l’installation d’un forage dont la mise en service est prévue au mois de juin. « L’Agglomération, qui est propriétaire du terrain, a déjà donné son accord. Il ne nous manque plus que le feu vert de la Dréal et de la préfecture. Cela va nous permettre de ne plus utiliser d’eau potable pour l’entretien du parcours, et répondre à un double enjeu : économique mais aussi écologique. » A cela s’ajoute un changement dans les produits d’entretien, pour passer au zéro phytosanitaire d’ici trois ans. Et pour résoudre une bonne fois pour toute le problème des sangliers qui s’invitent sur le parcours, un passage canadien est en cours de réalisation à l’entrée. « Il nous reste à clôturer le trou n°3 pour que l’ensemble du parcours soit protégé », souligne-Philippe Sasseigne. Avec une pratique de plein air, un joli cadre, des conditions de pratique et d’accueil qui ne cessent de s’améliorer, tout est réuni pour que le golf de Bon-Encontre continue d’attirer de nouveaux curieux cette année encore.



108 vues0 commentaire