Le dossier Agen-plage revient sur la table

Le conseil municipal d’Agen était l’occasion pour le maire, Jean Dionis du Séjour, de présenter un nouvel engagement dans son programme. Il concerne l’aménagement de lieux de baignade publics à Aquasud et Passeligne, un projet très attendu par les habitants.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

C’est à Passeligne que la maire souhaite installer Agen-plage.


Si l’approbation du programme 2020-2026 pour la Ville d’Agen était le premier objectif du conseil municipal qui s’est tenu ce lundi 15 juin dans la Salle des Illustres, il a aussi été l’occasion pour le maire de dévoiler un 111ème engagement. Ce dernier, déjà présent dans le programme du précédent mandat de Jean Dionis, concerne l’organisation de lieux de baignades l’été en plein cœur de l’agglomération. Une problématique revenue à de nombreuses reprises dans les sondages pré-élection. « Il nous a semblé socialement important de se refixer des objectifs sur la baignade en été à Agen » a déclaré le maire.


65% des participants à la consultation citoyenne Agen 2030 sont favorables à la création d’un espace de baignade à proximité du coeur de ville.

Si, jusqu’à présent, le projet de rénovation du stade lui a volé la vedette, le champ est désormais libre suite au lancement d’Armandie 2022 dont François de La Serre sera l’architecte. Le dossier baignade revient donc en haut de la pile, et Jean Dionis compte bien proposer à l’Agglomération un projet solide, avec des engagements à court et moyen termes.


A court-terme : aménager la piscine Aquasud


Pour proposer aux habitants du territoire de quoi se rafraîchir l’été, le maire d’Agen souhaite dans un premier temps ouvrir le jardin de la piscine Aquasud à la belle saison, pour en faire « un lieu d’animation pour les familles, avec transats et parasols » propose l’élu. Ce dernier, prenant en compte les nombreuses remarques d’habitants qui se posent la question d’où se baigner à Agen, est bien conscient qu’à l’heure actuelle, l’agglomération manque d’un point d’eau digne de ce nom. Une question sociale également, puisque beaucoup de familles ne bénéficient pas d’une piscine à leur domicile. Et pendant ce temps, les étés se font de plus en plus chauds...


Il faut qu’on monte notre dossier Agen-plage et qu’on le porte de manière forte à l’Agglomération.
Jean Dionis du Séjour

Rappelons que la piscine Aquasud a par le passé déjà bénéficié d’un aménagement de ce type. Le maire propose de « faire revivre ce que certains ont vécu, grâce aux jardins qui entourent la structure et aux parois latérales qui peuvent s’ouvrir. On peut remettre en fonctionnement cette solution, que j’ai vu marcher dans les années 1995-2000 ».


A moyen terme : relancer le dossier Agen-plage


La création d’un Agen-plage à Passeligne n’avait pas passé le filtre de l’Agglomération lors du précédent mandat. Pourquoi ? Tout d’abord en raison de son coût, nécessitant 1 à 2 millions d’euros pour son aménagement. De plus, le projet ne figurait pas dans les priorités de la collectivité. Le maire a donc gardé dans un coin de sa tête ce projet majeur pour les habitants, et le relance aujourd’hui, espérant qu’il soit validé. « Il faut qu’on monte notre dossier Agen-plage et qu’on le porte de manière forte à l’Agglomération. Dans le cas contraire, on risque d’avoir les mêmes mésaventures que 2014-2020 » soutient-il.


Entre 1 et 2 millions d’euros sont nécessaires à l’aménagement d’Agen-plage

C’est d’autant plus important que le territoire souffre aujourd’hui de l’absence de ce type d’équipement. Nul doute que les Agenais retiennent leur souffle en attendant la bonne nouvelle...


Une aire d’accueil pour les camping-cars à Agen ?

Si un 111ème engagement a été « repêché » concernant l’aménagement de lieux de baignade publics à Agen, un 112ème engagement vient également s’ajouter au programme. Il vise à créer une aire d’accueil pour les camping-cars, au plus près du centre-ville. « On nous a rapporté pendant la campagne qu’un vrai aménagement était nécessaire pour les camping-caristes. Avec une aire à Foulayronnes coincée à côté de la déchetterie, une à Saint-Hilaire-de-Lusignan ou encore à Astaffort, ça ne fonctionne pas. Le marché du camping-car devient de plus en plus important... Touristiquement, il y a un vrai enjeu pour la ville » rapporte Jean Dionis.



130 vues0 commentaire