Le Département et la Préfecture au chevet du tourisme

Le secteur touristique est l’un des plus impactés par la crise du Covid. Le Conseil départemental et les services de l’Etat ont donc décidé de débloquer des fonds pour tenter d’amortir le choc.

Par notre journaliste : Dimitri Laleuf

Sophie Borderie et Jacques Bilirit, respectivement présidents du Conseil départemental et du Comité départemental du tourisme ont détaillé les aides apportées à la filière.


Parmi les principales victimes économiques de la pandémie, le tourisme figure malheureusement en bonne place. Entre un début de saison avorté, un été sans touristes internationaux (ou très peu), l’annulation de toutes les manifestations phares et des restrictions sanitaires à tout-va, les professionnels de ce secteur déjà fragile font grise mine. En Lot-et-Garonne, cette industrie pèse tout de même 5000 emplois directs et indirects et près de 340 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Sauver les meubles apparaît donc comme une priorité absolue. Le Conseil départemental a décidé d’apporter son aide pour tenter de surmonter cette crise.


« La saison estivale n’est pas encore perdue »


Si son champ de compétences ne l’autorise à venir directement en aide aux entreprises (contrairement à la Région par exemple), le CD47 peut tout de même actionner plusieurs leviers. Avec son bras armé qu’est le Comité départemental du tourisme, la collectivité a ainsi élaboré un plan de soutien. Une enveloppe mutualisée de 350 000 euros a été mobilisée. « L’objectif est ici de répondre à l’urgence avec des mesures concrètes rapidement mises en place. La saison estivale n’est pas encore perdue ! », affirme la présidente Sophie Borderie.

La première pierre de ce plan réside dans la communication. Le but est de valoriser la destination Lot-et-Garonne, « prioritairement à moins de 3h de route et spécifiquement dans le département ». En clair, il s’agit de fixer les habitants du territoire cet été et de capter la population des zones limitrophes. Mais pour une fois, en plus d’insister sur les atouts de notre terroir (grand air, nature, gastronomie...), l’accent sera aussi porté sur les sites touristiques en eux-mêmes. Cette vaste campagne de promotion comprendra l’édition d’un hors-série spécial du journal départemental distribué gratuitement à 170 000 foyers, une activité numérique renforcée surtout sur les réseaux sociaux, des vidéos et des kits relayés par les commerces.


Doper la consommation


« Nous allons aussi soutenir la demande en offrant des séjours, des tickets activités et des locations de vélos électriques », poursuit Jacques Bilirit. Près de 80 000 € seront injectés sous forme de lots qui seront à gagner par le biais d’un grand jeu-concours organisé à partir de mi-juin. De quoi doper un peu la relance de la consommation et d’amorcer la pompe du côté des professionnels.

Dans le même esprit, le CD47 devrait aussi abonder dans les Chèques « solidarité tourisme » mis en place par la Région et destinés à des familles plus modestes à hauteur de 50 000 €.

Il faut également ajouter à cela le maintien des subventions aux associations, même en cas d’annulation d’évènements.

Il n’est toutefois pas seulement question d’argent. Le Département et le CDT proposent aussi un accompagnement des professionnels pour les soutenir et les guider dans la reprise. Que ce soit au niveau des démarches administratives, par de l’aide marketing, par de la veille informationnelle ou encore en fédérant les acteurs, la collectivité tient à rester mobilisée.

A plus long terme, d’autres mesures seront déployées pour renforcer l’attractivité du Lot-et-Garonne. « Pour l’instant, nous traitons surtout l’immédiateté. Nous complèterons cette action avec une stratégie plus durable. Le tourisme d’hier ne sera peut-être pas celui de demain », estime Sophie Borderie.


L' Economie touristique en 47 //

5000 emplois directs et indirects

340 M€ de chiffre d’affaires

6 millions de nuitées

44 € de consommation moyenne par jour par personne

80% de clientèle française dont près un tiers venant d’Aquitaine.


Le plan de soutien du CD47 en détail //

220 000 € pour le plan de communication

80 000 € de lots (séjours et tickets activités) à gagner

50 000 € pour les Chèques « solidarité tourisme »

de la Régionentèle française dont près un tiers

venant d’Aquitaine.


L’Etat, véritable bouée de sauvetage

Dans le département, par la voix de la préfète Béatrice Lagarde et de ses services, l’Etat a d’ores et déjà soutenu le secteur de l’hôtellerie-restauration à hauteur de 5 millions d’euros via des mesures d’urgence qui ont bénéficié à de nombreux établissements :

551 entreprises ont sollicité la mise en place de l’activité partielle pour un total de 3 M€ de demandes d’indemnisation, représentant 5300 salariés indemnisés

776 entreprises ont bénéficié du Fonds de solidarité des entreprises à hauteur de 2 M€

81 entreprises ont sollicité le remboursement de la TVA et du CICE à la DDFIP

165 entreprises ont sollicité des délais et reports d’échéances à l’URSSAF

Par ailleurs, la préfecture a assuré un accompagnement spécifique des acteurs quant aux modalités sanitaires et d’organisation en vue de la réouverture de leurs sites.

Tout ceci s’inscrit dans une politique nationale. Le 14 mai, le gouvernement a annoncé un plan de soutien à destination du secteur touristique qui comprend un grand plan d’investissement, le maintien du fonds de solidarité, les exonérations et allégements de charges, la poursuite du dispositif d’activité partielle et un volet tourisme social.


5 vues0 commentaire