Le département donne l’exemple avec ses composteurs collectifs

D’ici fin 2023, le tri des bio-déchets à la source sera rendu obligatoire. Le premier composteur collectif du département, installé au sein de la résidence Agathe à Agen, vient tout juste d’être labellisé ‘site vitrine’.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Le composteur installé au pied d’un immeuble de la résidence Agathe à Agen a déjà permis de produire plus de quatre tonnes de compost en deux ans.


Au pied de l’un des immeubles de la résidence Agathe à Agen, trois grands bacs en bois sont installés. Il s’agit d’un composteur collectif, le premier du genre installé dans le département il y a deux ans déjà, à l’initiative des habitants. Les volontaires ont été formés par ValOrizon, le syndicat départemental de traitement et de valorisation des déchets ménagers. Aujourd’hui, cet engagement citoyen est récompensé. Le dispositif vient d’être labellisé site vitrine par le réseau Compost citoyen (RCC) de Nouvelle-Aquitaine, l’association nationale qui promeut le compost citoyen sous toutes ses formes. « Cette distinction vient pérenniser un site de qualité et novateur en Lot-et-Garonne », souligne Céline Salbet, animatrice du RCC. Le geste est simple. « On vient vider nos déchets de cuisine dans le bac, mélanger avec la couche du dessous, puis on recouvre de matières brunes composées de broyat, feuilles ou encore brindilles », explique David Arlabosse, connu pour son engagement écologique, et lui même habitant d’Agathe. Pour ceux prêts à jouer le jeu, les avantages sont multiples : réduction du volume des poubelles, s’éviter des trajets à la déchèterie pour les déchets verts, mais aussi récupérer du compost pour ses jardinières. « Depuis sa mise en place, nous avons rempli cinq bacs de 400 litres, ce qui représente entre quatre et six tonnes de compost fabriqué », assure Robert Bukvic, résident et référent composteur. Au-delà des avantages environnementaux, ce dispositif permet aussi de favoriser le lien social entre les habitants. « C’est un véritable lieu de vie. Nous avons pour certains tissé des liens d’amitié. Et de plus en plus de personnes adhèrent au projet grâce à notre implication. Certains de l’immeuble en face traversent la rue pour venir vider leurs déchets dans le composteur ! », constate-t-il.


D’autres initiatives

dans le département

A l’horizon 2023, la réglementation va imposer le tri des bio-déchets directement à la source. Pour anticiper les obligations à venir, des partenariats commencent à se tisser avec d’autres communes de l’Agglomération, à commencer par Bon-Encontre. Cette dernière a décidé de mettre en place une plateforme de compostage partagé à côté de la maison des jeunes, pour valoriser les déchets alimentaires, notamment des cantines des écoles François-Mitterand et Georges-Brassens, mais aussi des habitants du quartier. Par ailleurs, ce site a lui aussi été labellisé site vitrine. Un autre a été installé au lycée Jean-Monet à Foulayronnes, en janvier dernier. « Les déchets de la cantine mais aussi des logements de fonctions y sont récoltés. Le compost produit sera utilisé pour les espaces verts de l’établissement », explique Christelle Vidal, ambassadrice du tri à l’Agglo d’Agen. D’autres composteurs sont à l’étude, que ce soit pour des résidences, des établissements scolaires ou encore des Ehpad.



22 vues0 commentaire