Le commerce local fait sa révolution sur le net

La fermeture physique des points de vente lors de ce deuxième confinement a orienté le regard vers le fameux « click & collect ». Afin d’accompagner les commerçants locaux sur ce versant numérique, les collectivités territoriales ont déployé différentes plateformes qui pourraient bien survivre à la période de crise.

De nos journalistes : Charlotte Charlier et Dimitri Laleuf

Les élus villeneuvois ont travaillé de concert avec les commerçants pour mettre en place un système de click & collect performant avec un point de retrait mutualisé.



Click en Villeneuvois : aux grands maux les grands remèdes

«Je suis moi-même un commerçant... » Le nouveau premier édile de Villeneuve-sur-Lot répète à l’envi son curriculum vitae pour justifier son empathie à l’égard des entrepreneurs de la commune mais aussi de toute l’Agglo qui subissent de plein fouet la crise actuelle. De ce fait, Guillaume Lepers s’est mis très tôt « en mode combat » et a mobilisé son équipe pour créer, dans l’urgence, un site internet. Celui-ci baptisé « clickenvilleneuvois » est une vitrine regroupant tous les magasins volontaires. Les commerçants y mettent leurs coordonnées mais peuvent également dresser un catalogue (exhaustif ou non) des produits à la vente avec photo pour chacun d’entre eux. « Un outil très simple à prendre en main », garantissent ses créateurs. A cette plateforme, qui constitue pour certains une toute première présence en ligne, Villeneuve ajoute une autre innovation pour le moins intéressante : un point de retrait mutualisé pour toutes les commandes. A l’exception des restaurateurs qui continuent à délivrer les plats à emporter directement depuis leur établissement pour des raisons d’hygiène, tous les autres magasins déposent les colis sous le chapiteau qui a été érigé au pied de la tour de Paris. A cet endroit où il est facile de stationner, les chalands récupèrent leur colis entre 17h et 19h30 et payent par carte bancaire dans le plus pur respect des gestes barrières. Le paiement est sécurisé et géré directement par l’association des commerçants qui reverse ensuite dans les sept jours les sommes aux boutiques concernées. « Nous ne sommes pas allés sur un site de vente en ligne pur car nous souhaitons que les clients gardent un lien direct avec leurs commerçants par les appels téléphoniques ou la visio », note Guillaume Lepers. La municipalité imagine prolonger l’existence de clickenvilleneuvois bien au-delà du confinement et des restrictions sur les commerces, d’où le très gros effort de communication. Un pari payant avec 75 000 pages consultées depuis le lancement du site. Comme pour Agen, la municipalité villeneuvoise mettra aussi un accent très fort sur les animations traditionnelles de Noël, qui seront présentées la semaine prochaine.


152 commerces sont référencés sur clickenvilleneuvois www.clickenvilleneuvois.com

Agen Ma Zone : un joli pied de nez

Dans l’intitulé comme son logo avec cette célèbre flèche orangée, la nouvelle plateforme e-commerce agenaise prend un malin plaisir à singer le mastodonte du secteur : Amazon. Si la multinationale fondée par l’Américain Jeff Bezos se frotte les mains en cette année 2020, les centres-villes semi-ruraux ne comptent pas capituler sans combattre. Afin d’aider ses boutiques à franchir le pas d’internet, la municipalité a créé une page spéciale sur son site afin de présenter les adresses de la cité actives malgré la fermeture imposée. Les clients peuvent y retrouver les coordonnées détaillées, les liens vers les pages réseaux sociaux (et site dédié le cas échéant), quelques photos ainsi que l’emplacement sur une carte interactive. Agen Ma Zone ne dispose pas d’autre fonctionnalité mais assure le minimum, à savoir offrir une certaine visibilité. Si les élus ont relativement peu communiqué sur le sujet, c’est qu’ils préparent surtout l’après. Comme l’a indiqué le maire Jean Dionis du Séjour dans son point d’information Covid du 19 novembre, l’action municipale se concentre plutôt sur la réouverture dès ce samedi 28 novembre. « Nous nous mobilisons sur cette date pour être avec nos commerçants afin de faire en sorte que chacune et chacun d’entre eux réussissent ce mois de décembre commercialement. C’est vital pour eux. » Pour la Ville, cela va se matérialiser sur trois volets. Tout d’abord le stationnement avec 2h30 offertes dans les parkings couverts d’Agen pour les week-ends du 5/6, 12/13 et 19/20 ainsi que le jeudi 24 décembre. La mairie offrira également des bons d’achat Prunéo à gagner dans un jeu-concours organisé par l’UCAA. Enfin, si les autorités le permettent, l’équipe de Jean Dionis et Clémence Brandolin-Robert compte maintenir ses animations festives de rue avec la patinoire et les illuminations pour que les fêtes de fin d’année puissent conserver un peu de leur magie.


90 boutiques référencées sur Agen Ma Zone www.agen.fr

Ma Ville Mon Shopping : La version nationale

Marmande et Fumel-Vallée du Lot s’en sont emparés, suivi de près par le Conseil départemental avec le soutien de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). « Ma ville mon shopping » n’est rien de moins qu’une initiative du groupe La Poste déployée sur tout le territoire national. Elle est recommandée par le gouvernement. Cette « marketplace » s’appuyant sur le commerce proximité offre un grand nombre de possibilités. Avec la géolocalisation par département ou par code postal, rien n’est plus simple que de trouver les magasins (inscrits) près de chez soi. Derrière, les fonctionnalités sont nombreuses. La plateforme fonctionne comme n’importe quel site marchand, il est possible de se constituer un panier en choisissant la quantité souhaitée parmi les différents articles proposés. La transaction se fait là-encore directement en ligne (paiement sécurisé) avec un versement effectué au vendeur dans les 21 jours. Quand le retrait en boutique n’est pas possible, la livraison à domicile prend le relais. Chaque client peut ensuite laisser un avis sur les produits achetés.

Afin d’ « éviter les inégalités », le Département a mis la main à la poche pour offrir cette solution d’ordinaire payante et tous ses avantages pour une durée de 4 mois. De quoi l’expérimenter sans frais pour passer la période des fêtes avant de, pourquoi pas, se projeter dans une stratégie de développement numérique à plus long terme. « Si on pouvait considérer que le dispositif vivotait, on constate une augmentation du nombre d’inscrits avec le deuxième confinement. C’est en train de décoller, je suis assez enthousiaste et j’espère que les uns et les autres vont trouver un intérêt à rejoindre cette plateforme », se réjouit Sophie Borderie, la présidente du Conseil départemental.


91 magasins lot-et-garonnais sont présents sur Ma Ville Mon Shopping www.mavillemonshopping.fr/fr/lotetgaronne


12 vues0 commentaire