Le centre hospitalier de Fumel prêt pour sa cure de jouvence

La création d'un nouveau bâtiment livré fin juin va permettre au CH Elisabeth-Désarnauts de mettre aux normes les parties existantes et ainsi se redynamiser.



Disposer d'un hôpital en zone rurale est un luxe par les temps qui courent. Alors que dire d'un établissement entièrement rafraîchi et mis aux normes ? Du côté de Fumel, le centre hospitalier Elisabeth-Désarnauts s'apprête à subir une véritable cure de jouvence avec d'importants travaux. Le projet a en réalité commencé il y a une vingtaine d'années, permettant un développement constant de l'activité.

En juin dernier, la structure a enregistré la livraison d'un bâtiment flambant neuf. Celui-ci est encore inoccupé pour le moment. « La raison est simple : je ne souhaite pas bouleverser les organisations pendant la période estivale très particulière avec des effectifs réduits du fait des nombreux congés », explique le directeur Thierry-Jacques Kiremidjian, en poste depuis le mois de septembre 2020. Mais très vite, cette nouvelle surface va montrer toute son utilité. En effet, dès la rentrée, l'équipe dirigeante va se lancer dans ce qu'elle appelle des « opérations-tiroirs ». Plusieurs services vont venir s'y implanter temporairement. Pendant ce laps de temps, des chantiers seront menés sur les infrastructures existantes. Ainsi réhabilité, l'hôpital fumélois pourra affiner son organisation.


Meilleure qualité de soins

« L'objectif sera d'avoir terminé au 1er janvier 2022, pour que l'on puisse avoir les bons services aux bons endroits », précise le directeur. N'allez cependant pas croire que le bâtiment neuf n'est là que pour jouer les intérimaires. Une fois cette phase transitoire passée, il accueillera des lits d'USLD, l'unité des soins de longue durée. « Chaque mètre carré sera utilisé », confirme Thierry-Jacques Kiremidjian.

Au total, cette phase décisive pour l'établissement aura mobilisé une enveloppe de 8 millions d'euros, la SEM 47 ayant été un acteur décisif.

« Cela va nous permettre d'avoir un centre hospitalier redynamisé répondant aux nouvelles normes sanitaires et d'hygiène sans compter une amélioration considérable de la qualité de vie au travail et donc une meilleure qualité de soins », confie le directeur. Avec son rôle social, en particulier dans le domaine gériatrique, pour un bassin qui s'étend bien au-delà de la commune de Fumel et son apport économique tout sauf anodin, le CH Elisabeth-Désarnauts reste une pièce essentielle pour tout le territoire.



Le CH de Fumel en chiffres //


- 160 lits au total :

Service de médecine : 8 lits

Service de soins de suite et de réadaptation (SSR) : 24 lits dont 5 en soins palliatifs et 8 pour l'unité Etat végétatif chronique (EVC) – Etat pauci-relationnel (EPR, unique dans le département)

Unité de soins longue durée : 32 lits

Ehpad : 96 lits

- 200 salariés

18 vues0 commentaire