Le bricolage discount prépare son arrivée en Agenais

Les entrepreneurs Claire et Jérôme Pomel sont en train de faire sortir de terre un magasin Brico Cash à Castelculier, une enseigne fondée sur le principe de l’entrepôt.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

L’entrepreneur Jérôme Pomel, accompagné dans ce projet par son épouse Claire, peaufine actuellement le recrutement de sa future équipe pendant que les travaux suivent leur cours.


En matière d’offre commerciale, la périphérie agenaise ne manque pas de grand chose. Mais c’est sans compter sur les entrepreneurs qui redoublent d’ingéniosité pour amener de nouveaux concepts, renforçant encore l’attractivité du territoire. C’est le cas de Jérôme et Claire Pomel, deux transfuges du sud-est de la France, apportant dans leurs bagages une enseigne encore inédite en Lot-et-Garonne : Brico Cash. En dix petites années d’existence, celle-ci s’est solidement implantée dans le pays pour compter à ce jour pas moins de 42 points de vente. « Celui à venir de Castelculier s’inscrit dans un plan de développement très ambitieux de 25 ouvertures sur deux ans », révèle Jérôme Pomel.


23 emplois créés à l’ouverture de Brico Cash en septembre prochain.

Cette marque du groupe Les Mousquetaires (Intermarché) se démarque de la concurrence en utilisant le principe d’entrepôt : c’est-à-dire des stocks en très grande quantité pour des prix plus bas. Les commandes se font en direct avec les fournisseurs, en limitant au maximum les intermédiaires. Le tout est envoyé directement en magasin, et non pas vers une centrale comme il est souvent d’usage. « Outre les tarifs très compétitifs, ce fonctionnement permet au client de pouvoir repartir tout de suite avec sa marchandise. On peut choisir sa cuisine et repartir avec immédiatement », souligne Jérôme Pomel. Cerise sur le gâteau, la plupart des fournitures du rayon bâti proviennent d’entreprises des environs.


Bâtiment

très moderne

Le projet agenais s’étendra sur environ 4500 mètres carrés de surface de vente, moyennant un investissement de 2MÄ. Il génèrera la création d’environ 23 emplois. « On mise sur un recrutement 100% local, en partenariat avec Pôle Emploi mais également avec la cellule reconversion du 48ème RT », indique le gérant. L’objectif est de pouvoir ouvrir à la fin du mois de septembre. En attendant, les tractopelles sont à l’œuvre pour donner vie au bâtiment qui se distinguera dans le paysage par une architecture moderne grâce à ses découpes en façade et un cadre très végétalisé. « On souhaite vraiment casser les clichés sur les discounters pour montrer un aspect très qualitatif avant même de franchir les portes. Pour ce faire, il faut que l’écrin soit à la hauteur de notre promesse. »

Pour Jérôme et Claire, cette nouvelle aventure professionnelle s’annonce très excitante. « Cela fait maintenant une décennie que nous travaillons avec le groupe et ils nous ont proposé ce projet qu’ils avaient entamé il y a quatre ans. Pour nous, c’était parfait. Je suis un grand amateur de rugby et même si j’ai arrêté de pratiquer récemment, je tenais absolument à avoir une équipe à proximité pour m’évader le dimanche après-midi. Ici, on peut dire que je suis servi. Au-delà de ça, nous sommes ravis de débarquer dans une ville à taille humaine, avec un cadre de vie magnifique et surtout des gens très accueillants. Nous le savions de réputation mais c’est encore plus frappant de le constater soi-même. Le site qui nous a été proposé par l’agence Arthur Loyd nous a emballés, donc tout va pour le mieux. »

Pour la commune de Castelculier, il s’agit aussi d’une bonne nouvelle. En effet, l’arrivée de Brico Cash vient compléter la très dynamique zone commerciale du rond-point de Trignac.

993 vues0 commentaire