Lancement d’une première formation dédiée à la cuisine végétale

Répondant à une demande grandissante dans le milieu de la restauration, une formation complémentaire d’initiative locale dédiée à la cuisine végétale voit le jour au lycée Jacques-de-Romas.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

La formation cuisine végétale permettra notamment de mettre en avant la richesses des fruits et légumes dont recèle le département


D’initiatives locales ressortent souvent de beaux projets. Un nouvel exemple vient encore de le confirmer. Ça se passe du côté de Nérac, au lycée Jacques-de-Romas, pôle de formation déjà reconnu dans les domaines de l’hôtellerie-restauration. L’établissement va intégrer dès la rentrée prochaine un cursus complémentaire dédié à la cuisine végétale, une première sur notre territoire. « Avec des changements notables dans les habitudes alimentaires, où le végétal prend de plus en plus de place, les demandes se font plus nombreuses dans la profession, d’où l’intérêt de créer une formation dédiée, explique Jérémy Fort, enseignant au lycée hôtelier depuis 2009. Sur une idée de mon inspecteur, responsable de la filière hôtellerie-restauration de l’Académie de Bordeaux, nous avons monté ce projet référentiel en quelques mois. » Et dans un département où les fruits et légumes sont rois, l’endroit ne pouvait pas être mieux choisi pour lancer cette nouveauté... « Nous sommes entourés de maraîchers, il y a tout ce qu’il faut pour balayer de fond en comble cet aspect », continue-t-il. La formation permettra de travailler ‘de l’étal à la table’, pour explorer l’ensemble du spectre du végétalisme et de la cuisine végétale. « Au-delà de l’assiette, des cours sur la commercialisation ou encore le design seront au programme. »


Un restaurant d’application

et des produits à la vente

L’originalité, c’est aussi que le public cible est large. Des CAP cuisine peuvent se retrouver mélangés à des personnes issues d’entreprises agroalimentaires, de la GMS et même en reconversion pour répondre à de multiples projets. Cette année de spécialisation sera ponctuée de 8 à 10 semaines de stage en entreprise, ciblées selon les objectifs de chacun : restaurants, primeurs, producteurs, etc. Et au sein même du lycée, un restaurant d’application dédié à la « greenstronomie » ouvrira ses portes pour régaler les papilles, un outil essentiel à la formation pour se confronter aux conditions réelles d’exercice et avoir un retour sur expérience. « Nous y proposerons un service de restauration sur place ou à emporter, avec un coin épicerie où il sera possible d’acheter ses légumes, coulis et soupes », ajoute Jérémy Fort. Un quinzaine d’élèves maximum pourront être intégrés lors de cette première année, qui devrait certainement inspirer d’autres établissements et faire parler du Lot-et-Garonne au-delà de ses frontières...


Renseignements //

Dossiers de candidatures à déposer au plus tard le 31 août,

à retrouver sur le site du lycée : lycee-jderomas.fr


47 vues0 commentaire