‘La voix des artisans’ veut se faire une place à la Chambre des métiers et de l’artisanat

Plus que quelques jours avant le lancement des votes pour l’election de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Rencontre avec l’une des listes candidates, ‘La voix des artisans’, portée par l’U2P (Union des entreprises de proximité).

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Les têtes de listes régionale et départementale (Gérard Gomez à gauche et Jean-François Blanchet à droite au premier plan).


«Nous avons avalé la couleuvre, et nous sommes aujourd’hui de retour pour prendre la tête de cette Chambre des métiers », lance Jean-François Blanchet. La ton est donné. Déjà président de l’UMIH 47 (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), il se porte candidat à la présidence de la chambre consulaire, avec la liste ‘La voix des artisans’ de l’U2P (Union des entreprises de proximité), prête à prendre sa revanche des précédentes élections. S’il est élu, il cédera sa place à l’UMIH, ne pouvant pas être partout, tout le temps. Cette année, le scrutin change. Si les résultats des 12 départements de Nouvelle-Aquitaine détermineront la majorité régionale, le candidat arrivé en tête sur son territoire sera élu président départemental. De quoi rebattre les cartes ? C’est ce qu’espèrent ces candidats dont la revendication principale est de défendre l’intérêt de l’artisanat auprès des pouvoirs publics. « Dans ce milieu, force est de constater qu’il y a peu de votants, environ 20% seulement. Il faut inciter tous les acteurs à se rendre aux urnes, leurs voix sont essentielles », assure Gérard Gomez, tête de liste régionale. En Lot-et-Garonne, La voix des artisans compte 47 candidats issus de 31 métiers différents et ce n’est pas un hasard... « Nous sommes fiers de notre département, c’est pourquoi nous avons tenu à être présents sur les 12 communautés de communes. » La liste veut se mettre « au service exclusif des artisans, qui sont le poumon de nos intercommunalités, à la différence des organisations concurrentes qui défendent des entreprises de plus grandes tailles », déplorent-ils. Sur l’ensemble de leurs colistiers, la moyenne est de trois salariés par entreprise. « Chez nos voisins (liste CPME portée par David Pujol, ndlr), elle est de 17. C’est une organisation ou un relationnel totalement différents. »


Accompagner les entreprises artisanales

A chacun ses revendications, et pour La voix des artisans, une grande importance est donnée à l’accompagnement et la proximité pour la création d’entreprises artisanales. A noter que malgré le contexte de crise, l’année 2020 s’est soldée par l’enregistrement de plus de 1100 entreprises en Lot-et-Garonne, une belle dynamique qui a de quoi laisser optimiste... Mais pour le collectif, pas question de délaisser le développement et la reprise d’enseignes, qui ont tout autant d’importance. « Ce dernier axe est primordial. Les chiffres sont formels, 80% des reprises d’activité fonctionnent, et des places se libèrent dans de multiples métiers de l’artisanat, en raison de départs à la retraite entre autres. Il faut donc favoriser la continuité de nos talents locaux », appuie le président de l’UMIH 47. L’accent est aussi mis sur l’enseignement, avec la nécessité de « trouver de nouveaux publics pour l’apprentissage, revaloriser les contrats et visiter les collèges et lycées avec les organisations professionnelles. » Bonne nouvelle, le nombre d’apprentis est en hausse de 9% dans l’artisanat en Nouvelle-Aquitaine par rapport à l’année 2020, « Ce joli boom est à mettre sur le compte de la médiatisation d’une filière pérenne, qui permet une belle entrée dans le monde du travail. La vision des gens commence enfin à changer. Mais il faut continuer à se battre puisqu’aujourd’hui, nous avons une pénurie de main d’œuvre dans certains corps de métiers. Il faut intéresser les jeunes, leur proposer des nouveautés, et la mise en place de sections sport-études est un bel exemple », appuie celui qui espère s’installer dans le fauteuil de président de la CMA 47 pour les cinq prochaines années.


Élections //

Lancement du vote en ligne

Les votants sont appelés aux urnes du 1er au 14 octobre, par courrier (chaque électeur reçoit à son domicile son matériel électoral) ou par internet, pour la petite nouveauté. Les modalités sont à retrouver sur le site :

www.artisansvotons.fr


Chiffres //

L’artisanat dans le 47 :

+ 9 600 entreprises actives

+ 9 700 dirigeants

55 ans : moyenne d’âge des dirigeants

96 vues0 commentaire