La révolte des cancres ?

Avec quatre défaites en autant de rencontres disputées, le Sporting est désormais bon dernier de Top 14. Samedi face à Montpellier, il va devoir enfin rendre une copie digne de ce nom pour lancer sa saison...

Les Agenais vont tenter d’élever les débats ce week-end sur la pelouse de Montpellier.


Dernier de classe avec un zéro pointé, le SUA LG fait donc désormais figure de cancre dans un Top 14, où comble du comble, ce dernier n’espére pourtant que le redoublement.

Oui mais voilà, la classe Top 14 est impitoyable et ici les mauvais élèves sont priés de changer d’air sans offrir (immédiatement) de seconde chance.

Après seulement un mois de « cours », les lacunes accumulées par l’élève agenais sont telles qu’on en est presque à leur souhaiter déjà les grandes vacances. Samedi, la copie rendue fut tellement affligeante qu’on eut parfois l’impression de voir un élève de CM2 se présenter au concours de l’ENA.


Le lièvre ou

la tortue

Le premier bulletin est donc loin d’être encourageant et à la veille de se rendre chez l’autre mauvais élève du moment, Montpellier, le moral est au plus bas. Car pour beaucoup et pire, même pour son prof principal, Christophe Laussucq, les raisons de croire à un rétablissement semblent  peu nombreuses : «  Vous dire que j’ai la solution, je serais un menteur », concédait ainsi ce dernier à l’issue de la défaite face à Paris...

Impuissant mais, connaissant le joueur qu’il fut, sûrement loin d’être résigné, ce dernier va donc tout faire pour redonner un brin d’espoir à tout un club. Les 72 dernières heures ont été consacrées à réparer les cerveaux et à se projeter sur les … 8 mois restants. Car si Agen n’a pas bien retenu toutes ses leçons, il connaît, au moins, à n’en pas douter, la plus célèbre des fables, celle du lièvre et de la tortue. Car magie du sport, samedi, une des deux tortues, agenaise ou montpelliéraine, va devenir comme par enchantement un lièvre...Tout du moins un petit lièvre.

Et pourquoi ne pas rêver alors de décrocher enfin la lune  ? Pour un cancre qui passe ses journées à regarder par la fenêtre, ça semble presque écrit...



Le SUA premier au classement de l'infirmerie

En plus de provoquer quelques traumatismes dans les têtes agenaises, la désillusion du week-end dernier a aussi laissé des traces sur les corps des hommes de Christophe Laussucq. L’équipe lot-et-garonnaise voit son infirmerie se remplir aussi vite que les services de réanimation des grandes villes. Aux blessés de longue date, comme Giorgi Tetrashvili ou Laurence Pearce viennent s’ajouter certains éléments clés de l’effectif. L’hécatombe est particulièrement inquiétante en troisième ligne puisque le colosse anglais est rejoint par Jessy Jegerlhener, Vincent Farré et Romain Briatte. Toujours devant, le pilier droit Dave Ryan doit lui aussi renoncer au déplacement à Montpellier. Derrière, ce n’est guère mieux avec les pépins rencontrés par le demi-de-mêlée Paul Abadie et l’arrière Jean-Marcellin Buttin. La jeune star Gabriel Ibitoye est également forfait suite à son alerte à l’échauffement contre le Stade Français.

Si le manager des Bleu et Blanc annonçait déjà sa volonté d’ouvrir un peu plus le groupe dans ce bloc de sept matchs consécutifs sans repos, il s’y retrouve aujourd’hui contraint et forcé. Certains garçons vont jouer leurs premières minutes de la saison alors que le SUA LG traverse une zone de turbulences et doit essuyer un vent de critiques. Cela devrait être le cas de Tevita Railevu, Jordan Puletua ou du jeune Gauthier Maravat, tous trois annoncés comme titulaires, mais aussi de Loïc Hocquet ou encore Alex Burin sur le banc. Un sacré défi à relever !


77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout